AccueilAccueilS'enregistrerConnexion
Le Calendrier de l'Avent 2017 c'est par ici !!

Partagez|

Galaad - adoptable de suite -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Galaad - adoptable de suite - Mar 24 Mai - 8:35

Galaad

    Espèce : Multiple. A priori il a bien du sang humain, mais vu ses capacités plutôt... extraordinaires, pas seulement. Mais bon, plus personne ne sait rien de ses origines, surtout pas lui.

    Age : Dix-huit ans.

    Statut : Habitant

    Profession : heu, animal de compagnie?

    Description physique :

    Galaad a une apparence humaine à priori relativement banale. Un bon mètre quatre-vingt, une peau métissée assez sombre et une longue crinière de cheveux ondulés, bruns, qui au fil du temps s'est emmêlée, encrassée, et transformée en un entremêlement peu esthétique de rasta. Il possède de grands yeux vert-bleu pigmentés d'orange auréolés de grands sourcils noirs, un nez retroussé et un sacré sourire: une large et puissante mâchoire qui retiens une rangée nacrée de dents aiguisées. Sa musculature bien développée démontre sa force et son agilité, c'est un garçon souple et rapide. Ce sont ses mollets et ses pieds, fins et longs, qui exposent sa plus grande particularité: sa vitesse de course. Galaad, c'est un peu un mix de Tarzan et Flash en fait... Il porte des vêtements légers et usés jusqu'à la corde, même un peu trop petits, d'un vert émeraude très prononcé, quoi qu'une fois encrassé ça ne se remarque pas trop. En tout juste une sorte de haut à manches longues, épaules découvertes, en lin, par dessus un pantacourt bouffant de même matière. Il est toujours pieds nus. Même s'il se trempe chaque jour dans le lac, son hygiène n'est que relative. A première vue, on dirait surtout un clochard.

    Caractère :

    Galaad a un très bon caractère. Certes, il est méfiant et un peu peureux, ce qui peut finir par le rendre agressif si on insiste trop, mais c'est aussi un garçon très sociable et de bonne compagnie. Enfin de bonne compagnie, si on aime les animaux... il est instinctif et curieux, et adore la compagnie des autres. Surtout des humains. Il adore les bêtes, ça ne l'empêche pas de les chasser s'il a faim. Cela dit c'est un mauvais chasseur, donc il préfère fouiller les poubelles ou faire de la cueillette. Il sera toujours proche de celui qui lui donnera à manger, sans jugement de valeur. Il a beaucoup besoin de se dépenser, il est débordant d'énergie donc il doit sortir au moins une fois dehors pour courir aussi vite qu'il le peut, et il le peut! Quand il s'attache à quelqu'un, ce qui ne prend pas bien longtemps, il le défend et peut vaincre toutes ses peurs pour lui. Sur un plan purement sexuel, il est très innocent et ignorant. Puisqu'il ne vit qu'à l'instinct, c'est celui de la reproduction qui aurait du primer, mais sa relation avec ses précédents maîtres a faussé cet instinct et il n'y voit là qu'une activité servile parmi d'autres. Encore que, il n'y connaît pas grand chose même comme ça, et il lui reste tout à découvrir. En matière d'amour, déjà, il n'est pas en reste. C'est quelque chose qu'il distribue même à tour de bras, le pauvre... Si on fait abstraction de son côté sauvage, c'est un adolescent comme les autres qui ne demande qu'à être révélé.

    Histoire :

    L'histoire de ce personnage est un peu complexe. De ce que l'on sait, il avait une mère humaine. Mais pour le père ça reste un pure mystère, qu'une poignée infime de gens connaissait. La mère, qui était très liée avec des élémentaires de Terre, leur a vendu son fils à peine né sans une once de remords, ne cherchant pas à s'enchaîner d'une quelconque façon à ce petit être. Les élémentaires, plus prévenants, songèrent à l'élever comme l'un des leurs, mais c'est là qu'intervint Gad, petit noble prétentieux de douze ans, aînée de ce qui serait quelques mois plus tard une fratrie de huit garçons.

    Gad était beau garçon, avec sa bouche rose en force de coeur et ses yeux noirs. Ses bouclettes blondes, trait familial, et sa peau clair tranchaient bien avec le teint presque noir de Galaad. C'est d'ailleurs lui qui choisit son nom, et qui détermina sa condition. Il avait vu, avec l'innocence d'un enfant, les pouvoirs du métis avant même qu'ils ne se manifestent, et y voyait le jouet idéal. Il demanda donc à ses parents de le lui offrir comme animal de compagnie, contre la promesse de s'en occuper du mieux possible.

    Gad tint sa promesse, et nourrit le bébé, le changea, le lava et le soigna sans jamais se plaindre. Ses parents en vinrent à le féliciter pour sa débrouillardise et sa maturité. Ce qu'ils voyaient, eux, au fil des années, c'est un petit garçon étranger qui grandissait avec bonheur auprès de leurs huit fils. En vérité, ils avaient avec eux un vrai petit chien. Certes, avec le temps Galaad devenait autonome dans sa toilette ou pour manger, mais il demeurait idiot, ne sachant pas parler, obéissant à tous les ordres, apprenant tous les tours qu'on lui proposait et se laissant volontiers tirer à la laisse. Au moins tenait il sur ses deux pieds, et c'est à quatre ans qu'il apprit à courir. Ce fut là que tout le monde comprit qu'il n'était pas humain. Il était capable de faire le tours d'une ville entière en moins d'une minute. Et si ça s'était arrêté là! Il pouvait aussi marcher ou courir sur les murs, les arbres, absolument toutes les surfaces, et tenir au plafond sans efforts.

    Galaad eût un jour quinze ans. Bien dressé, fou d'amour pour chacun de ses maîtres et surtout pour l'aîné, il ne vivait que pour eux. Adulte et marié depuis longtemps maintenant, Gad avait confié à ses jeunes frères le soin de s'occuper de son petit animal. Les deux plus jeunes, des jumeaux du même âge que Galaad, choisirent de faire bien plus que de s'en occuper, et l'utilisèrent comme le jouet de leurs désirs encore innocents mais tout de même fantaisistes. Les autres, plus vieux et plus sages, qui ignoraient tout de cette "activité", se contentaient de le peigner, le nourrir et lui faire faire des tours devant les demoiselles.

    Un de ces jeux publics tourna mal, quand Galaad atteint ses dix-sept printemps. Défié de ramener à la vitesse de la lumière des bijoux cachés par les élémentaires à plusieurs endroits de leur ville, le garçon les trouva presque tous avant de se retrouver dans une situation délicate. En effet, en grimpant un mur de pierre assez vieux pour récupérer sur le rebord d'une fenêtre une boucle d'oreille, sa précipitation le fit glisser et son pied se coinça dans une faille et il ne parvint pas, même avec toute sa force, à se décoincer. Hurlant, chouinant, pleurant, il alerta les jumeaux, car c'est de la fenêtre de leur chambre qu'il s'agissait. Mais les garçons ne l'aidèrent en aucune matière, et après s'être moqués de lui ils décidèrent que c'était une punition méritée, et qu'ils pouvaient bien le laisser là encore un peu. Galaad resta coincé plus de vingt-quatre heures. Personne ne l'aida, alors que ses cris et ses pleurs avaient attirés l'attention sur lui à bien des reprises.

    Le lendemain, Gad eut vent de cette mésaventure, et fût outré par cette cruauté. Pris de remords, il comprit que c'était sa faute si Galaad était dépendant d'eux et qu'il avait été entraîné dans cette mésaventure. Ne sachant pas quoi faire de plus, il conduisit le garçon à proximité d'Otsu qu'il avait pris pour un village humain banal et l'y laissa, lui apprenant rapidement ce qu'il fallait savoir pour survivre dans la nature ou à proximité des êtres humains. Malgré le déchirement de devoir abandonner son animal de compagnie, qu'il avait élevé et aimé avec tant de conviction et de joie, il se répéta qu'il n'avait pas le choix. Galaad reçu son premier et dernier baiser de son maître adoré, et par la suite, malgré ses tentatives de le suivre, il ne pu jamais le rattraper. Sa vitesse ne servait à rien face aux pouvoirs de Gad. Il était seul désormais, et à la merci de Mère Nature. Il passa toute une année à flâner autours du village sans se faire voir, sans se faire prendre, comme il l'avait promis à son maître chéri.

    Mais la tentation est forte. Alors, attiré par les lumières, les bruits, les rires... il fallait bien qu'un jour, il s'approche d'un peu plus près.

    Petits détails à savoir :

    ❧ Il n'a pas appris à parler, lire ou écrire. Il peut bien imiter des sons et répondre quand on l'appelle, mais il ne tiendra pas une conversation. Il a été élevé en animal de compagnie, il se voit donc comme ça, et n'a pas encore eu l'idée de changer de statut.

    ❧ Il peut vraiment manger de tout: de la viande, des légumes, des plantes, de l'écorce, du sable, du verre, de l'acier... erf, enfin vraiment, vraiment tout. Même de la chaire humaine...

    ❧ Par instinct de protection, il peut devenir agressif et mordre. Et vu la puissance de sa mâchoire et ses dents aiguisées, il ne vaut mieux pas le provoquer.

    Capacités :

    ❧ Il peut courir à la vitesse de la lumière.

    ❧ Il peut marcher sur les murs et s'y accrocher sans mal.

    ❧ Il peut ingérer toute matière, aliment et même poison sans en subir de dégâts.

    Codes : yaoi, yuri, élémentaire.

Invité


Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Galaad - adoptable de suite - Mer 25 Mai - 15:03

Bonjour,

ta fiche personnage est validée.

Bon jeu.

Mohnn
Mohnn Black

avatar

Admin


Localisation : Otsu

http://otsu.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas

Galaad - adoptable de suite -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.» [Ennemi] Galaad» urgent caniche de 12ans à placer suite décés ADOPTE» Commentaire fiche Galaad» Journée Portes-Ouvertes [Suite]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Village d'Otsu :: Registre d'Otsu :: Présentations :: Personnages :: Fiches personnages et rps des comptes verrouillés-
Sauter vers: