AccueilAccueilS'enregistrerConnexion
Le Calendrier de l'Avent 2017 c'est par ici !!

Partagez|

Dylan Miluzi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Dylan Miluzi. Ven 17 Juin - 20:38

  • Nom, Prénom : Miluzi, Dylan.

  • Espèce : Illusionniste.

  • Age : 18 ans.

  • Statut : Visiteur.

  • Profession : Aucune.

  • Description physique : De taille moyenne, disons 1m75 et d'un poids moyen, disons 63kg, Dylan est ce qu'on appelle un garçon d'une banalité affligeante. Il ne se démarque pas des autres par son physique, entre autre. Il a un visage d'adolescent resté quelque peu dans l'enfance bien qu'il soit plus mature qu'il en a l'air. Ce petit minois est entouré de cheveux un peu trop longs pour les qualifier de courts, roux clairs qui cachent de temps en temps des yeux couleur jaune pâle. Cette belle tête est plantée sur un cou fin qui donne accès au reste du corps élancé du jeune illusionniste. On peut remarquer, tatoué sur sa cuisse gauche, le nombre "023". La seule chose dont il ne sépare jamais, c'est son anneau en argent, gravé de quelques écritures à l'intérieur, qu'il porte au pouce gauche. Il peut paraître mince et facilement cassable, mais... les apparences sont parfois trompeuses, gare aux illusions.

  • Caractère : Dylan est quelqu'un de très posé et calme. On peut le qualifier de "sociable" même s'il préfère rester seul dans son monde d'illusions, sa seule échappatoire pendant tant d'années. Il n'est pas du genre à engager la conversation, ou à parler beaucoup. Le jeune est souriant lorsqu'on lui demande de créer un nouveau monde, un monde d'évasion, un monde de rêve. Mais dès que cet instant se disperse dans le réel, la joie retombe et l'illusionniste redevient un simple garçon.
    A la mention de son passé, Dylan peut très bien devenir rouge de colère ou devenir froid et distant. Son passé est encore une plaie ouverte sur son cœur, alors n'y enfoncez pas un couteau de plus.
    En gros, autant que sur le plan physique, le jeune illusionniste est d'une banalité effrayante. Posé, calme, gentil, quelque peu solitaire et mélancolique lorsqu'il s'y met.

  • Histoire : « Dylan Miluzi : 023. »

    Une aiguille, une minute, une marque indélébile. Le corps que l'on traîna dans les couloirs ce soir-là n'avait rien de bien glorieux. Il était sale, il était souillé, il était impur. On le traîna puis on le jeta dans une salle carrée, aussi sale que son nouveau propriétaire. La porte se referma dans un bruit sourd, le silence fut.
    Dans cette pièce délabrée : une femme. Ou du moins, ce qu'il en restait. Son corps ? Souillé lui aussi, de divers manières. Les jambes avaient été entaillées, le ventre avait été ouvert et les entrailles reposaient un peu partout dans ce trou à rat. La poitrine avait été lacérée de griffures, la gorge avait été broyée et le visage avait été figé dans une expression horrifiée. Cette femme était la mère de celui qu'on venait de jeter comme on jette une chaussette, de celui qui venait de se faire marquer du « 023 » sur la cuisse gauche. Cette même cuisse où le sang ruisselait, coulant sur le sol grisâtre de la salle.
    Le jeune garçon, ou du moins, le corps salit du jeune garçon pleurait, hurlait douloureusement la mort. Il ne savait pas où il était, il ne savait pas comment il était venu jusqu'ici, il était juste là, tenant la main froide de sa défunte mère. Sur cette main, un anneau. Ce qui suivit fut bien banal. Le jeune retira le bijou et le mit à son pouce en jurant de vivre pour sa mère.

    ~~

    C'était toujours la même routine. On l'emmenait, on lui faisait passer des tests, puis on le traînait jusqu'à cette salle. La même salle. La même odeur. La même obscurité. Le jeune garçon avait grandi et la plaie ouverte sur son cœur aussi. La mélancolie qui se lisait dans ses yeux couleur topaze aurait pris en pitié n'importe quelle personne sur cette planète, mais pas ici. Non. Ici, tout le monde était insensible, froid et distant. Caractères qui avaient bien déteint sur les personnes ramassées dans ce lieu insalubre.

    La vie n'aboutit qu'à la mort, la mort n'est que la fatalité de la vie. La vie ici, dans ce que l'on appelle un hôpital délabré, n'est qu'un plat sans saveur. C'est fade, sans goût. La seule chose à laquelle on pense, c'est la liberté. Ce qu'il y a derrière les murs de cette prison.

    Dans l'hôpital, il y avait bien quelqu'un qui parlait du dehors. Un vieux, que le temps avait beaucoup rattrapé ; les cheveux gris sur ses tempes témoignaient.
    Notre jeune garçon, lui, l'écoutait avec la plus grande des attentions. Car tout cela l'aidait à se créer un monde en rentrant dans cette chose qu'on pourrait désigner comme « cellule ». Il se créait un monde d'illusions pures. Il se projetait là-bas, là où la liberté est, où les gens sont heureux. Et puis il y avait des illusions du passé, où il se projetait dans une chambre royalement décorée avec sa mère à ses côtés, lui chuchotant des mots doux. C'est comme cela que le roux survivait un peu tous les jours. Il ne savait pas comment il y arrivait, en vérité. Tout cela venait de sa créativité et de la bague de la défunte mère. Cette bague si chère lui donnait des ailes pour faire évader son esprit de cette prison. Sans ce bijou, il n'y aurait plus de survie possible.

    Et puis il y eu ce jour. Le jour de l'incendie. Le jour de l'espoir. Le jour d'un renouveau. Dylan Miluzi en fut la cause. Ce jour où la colère explosa, ce jour où l'illusionniste fit le mélange de monstruosité et de génie. Ce jour où il trompa cette prison. Ce jour où le pseudo incendie lui permit de fuir. Fuir, courir vers la liberté. Liberté à porter de main... de bague même. L'illusion dura jusqu'à ce qu'il reprenne conscience que la réalité était là, sous lui, autour de lui, en lui et surtout... devant lui ?

    « Otsu » avait-il lu sur une pancarte lorsqu'il possédait enfin ses sens et sa conscience.

    Le voilà débarqué. Prions pour que ce village ne soit pas aussi mauvais que l'ancien lieu de vie du jeune garçon.

  • Petits détails à savoir : Il adore s'enfermer dans ses illusions pour oublier la réalité.
    Dylan n'aime pas parler de son passé et donc montrer son tatouage.

  • Capacités : Créer des illusions à partir de son anneau en argent.

  • Codes : Japan, Fanzine et Expo.



[c]
Invité


Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dylan Miluzi. Lun 20 Juin - 5:18

Bonjour,

ta fiche personnage est validée, penses à aller faire ta fiche rp avant de pouvoir commencer à jouer.

Bon jeu.

Mohnn.
Mohnn Black

avatar

Admin


Localisation : Otsu

http://otsu.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas

Dylan Miluzi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Village d'Otsu :: Registre d'Otsu :: Présentations :: Personnages :: Fiches personnages et rps des comptes verrouillés-
Sauter vers: