AccueilAccueilS'enregistrerConnexion
Le Calendrier de l'Avent 2016 c'est par ici !!

Partagez|

A l'abri dans une tente [PV Lys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: A l'abri dans une tente [PV Lys] Dim 27 Mai - 7:28

©Enrik
Nom: Slint Race: Humanoïdes
Prénom: Enrik Sous-Race: Élémentaire de vent
Métier: Barmaid Age: 127 ans

Le sourire aux lèvres et légèrement haletant de ce nouveau baiser, Enrik regarda Lys sortir de la tente totalement nu. Oui, oui, totalement nu, c'était tout à fait normal. Pourquoi s'inquiéter de qui pouvait par ici, de toute façon ils étaient au beau milieu de la nuit et de nulle part, mais tout de même. L'élémentaire se dit qu'au moins, il ne risquait pas d'aller bien loin habillé de cette manière. Enfin, pas habillé. Enfin, on s'est compris.
Une fois la tente ouverte, Enrik ressentit avec délice le vent s'engouffrer entre la toile et venir caresser son corps nu. La sensation de cet élément lui avait toujours été très agréable, et il se plut à faire son petit chat, de tournant et retournant entre les sac en profitant de l'agréable sensation. Est-ce que Lys au dehors n'avait pas froid d'ailleurs dans son accoutrement d'Adam ? Le vent de la nuit était loin d'être chaud, aussi fut-il légèrement surpris lorsqu'en revenant Lys saisit simplement son paquet de cigarettes dans son pantalon et se cala au devant de la tente ouverte. Le vert eut un petit sourire : que de prévenance...

Il ouvrit la petite bouteille pour en boire quelques gorgées avant de la reposer non loin de là. Il posa ensuite ses yeux sur la silhouette de Lys à l'entrée et un détail frappa ses yeux tellement fort qu'il s'étonna de ne pas l'avoir remarqué plus tôt. Un immense tatouage s'étendait sur la totalité du dos du soldat et cela semblait représenter un ange. Mais un ange noir, avec une faux. Une grande faucheuse ? Cela semblait probable. Peut-être était-ce une sorte de souvenir, et que le questionner à ce sujet serait délicat ? Il hésitait à poser une question, alangui dans les sacs de couchages lorsqu'il sentit la caresse sur sa cuisse puis sur son ventre. Il offrit un petit sourire à Lysandro, le regardant s'installer et l'écoutant poser une bien belle question.

Enrik hésita à y répondre de manière franche. Bien qu'ayant plutôt bien pris l'annonce de ses pouvoirs, Lys n'était peut-être pas près à entendre qu'absolument tout ce qui figurait -ou presque tout- dans les contes pour enfants des humains était la vérité. Il pesa le pour et le contre, mais il lui vint à l'esprit que le militaire avait certainement déjà vu pas mal de choses dans sa vie, et qu'il avait très certainement assez d'esprit pour apprendre une chose pareille. Mais de toute façon, qui parlait des habitants ? Il lui demandait simplement à quoi ressemblait Otsu, il n'était pas obligé d'en donner tout les détails non plus. Il croisa les bras derrière sa tête réfléchissant un instant avant de se lancer.

- C'est un petit village qui s'étend relativement vite. Je ne sais pas exactement combien nous sommes, mais on forme une bien belle communauté. Au beau milieu de la nature, entre la forêt, la montagne, le lac... Nous sommes bien cachés, et tranquilles ! Les rues sont toujours pleines, et pratiquement tout le monde est amical ! Je dis pratiquement tout le monde parce que... Enfin il y en a qui...

Comment dire que certains pouvaient être des démons ou des vampires assoiffés de sang et d'âmes et qu'il n'étaient pas très sympathiques ? Ou comment dire qu'il y avait ici parfois d'anciens ou d'anciennes prostitué(e)s et même des tueurs à gages ?

- Enfin voilà. Comme partout. dit-il en souriant de manière gênée. Il continua cependant. Mohnn, le maire, est quelqu'un de très gentil ! C'est un humain, il est très ouvert, et il accepte des relations avec tout le monde, pas qu'avec les humains ! D'ailleurs, à Otsu, jamais un humain n'a été insultant ou méchant avec une autre créature ; je ne sais pas si ce n'est pas par peur quelque fois... Enfin, en tout cas, ceux que je connais n'y penserais même pas ! Peut-être Noah ? Même pas. Hana, ma meilleure amie, est une humaine d'ailleurs !

Il se rendit compte qu'il parlait beaucoup des humains comme une race à part -ce qui n'était pas le cas-, mais il n'y pouvait pas vraiment grand chose. Lys en était un, et les humains étaient les plus hostiles avec les autres créatures en général, ce pour quoi la cohabitation restait tout de même formidable ! Il se tut un instant, fixant le haut de la tente au dessus de lui.

- Je me rend compte de la chance que j'ai d'avoir trouvé Otsu... Oh bien sûr ma nature n'est pas difficile à cacher, mes cheveux et mes yeux peuvent facilement passer pour factices et mon âge et mes pouvoirs peuvent passer inaperçu, mais pour ma part ma chance est surtout que j'y suis en sécurité, comme tout le monde. D'autres y sont réfugiés, dégoûtés de la vie qu'ils ont mené à cause de leur apparence...

Peut-être avait-il trop parlé pour le coup. Dévoiler autant n'était peut-être pas sûr, bien qu'il ait désormais plutôt confiance en Lysandro. L'élémentaire détourna le regard en direction du bouclé, lui offrant un nouveau sourire.
Invité


Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Dim 27 Mai - 8:40

Lys l’écouta avec beaucoup d’attention ce que lui répondit Enrik. Chaque mot avait son importance et Lys en déduit qu’il lui parlait d’une sorte d’utopie.
La question qu’il se posa alors était s’il pouvait y croire ou non. De chaque endroit que Lys avait visité, de son plein gré ou non, il avait retenu qu’il y avait toujours un revers de médaille. Et plus le pile était beau et plus le face était mauvais. Qu’est-ce que cela cachait alors,, une telle description ?
Il darda un regard intense sur le visage de l’élémentaire, cherchant la trace de mensonge ou d’omission qui le renseignerait mais rien. Les yeux dorés brillaient de contentement, les lèvres s’ourlaient d’un léger sourire alors qu’il décrivait son village. Il semblait ne rien lui cacher ou lui dissimuler. Le regard était fixé droit devant lui et il n’y avait aucun tressautement dans les muscles.
Croyait-il vraiment à ce qu’il lui disait ?
A première vue, oui.
Et, avec la vie qu’il avait eu – si bien sûr l’élémentaire lui avait dit la vérité -, il devait vraiment avoir confiance en cet endroit pour lui en parler de la sorte.
Il en déduit aussi qu’il avait gagné à la confiance de l’élémentaire. Si ça n’avait pas été le cas, jamais il ne lui aurait parlé ainsi. Un frisson de contentement se répandit sur sa peau à cette constatation. Il n’avait pas fait grand chose pour cela, si ce n’était être parfaitement lui-même, et cela lui plaisait. Il y avait encore des gens sur cette fichue planète à qui il ne faisait pas peur avec sa tronche de « J’en ai trop vu et trop fait » et c’était bien. Peut-être qu’ici il n’aurait pas à supporter le poids des regards et des suspicions.

- Ça à l’air bien comme endroit... lâcha-t-il tandis que l’envie de rallumer une cigarette se faisait sentir.

C’était systématique chez lui. Dès qu’il commençait à se prendre la tête sur un problème, ici en l’occurrence savoir s’il s’arrêtait à Otsu ou non, il avait envie de fumer. Il repoussa cette envie, il n’avait pas l’intention de ressortir pour l’instant.
Pour la juguler, il se tourna sur le côté, vers Enrik et posa sa tête dans sa main droite tandis que la gauche allait doucement caresser le ventre et les côtes de l’élémentaire. Il ne se laissait pas de la douceur de cette peau diaphane.

- Il y en a d’autres comme toi ?
Reprit-il alors. Je veux dire... des élémentaires ?

Au delà du village en lui-même, il était aussi curieux de ceux qui pouvaient le composer. Au vu de sa réaction à sa rencontre avec l’élémentaire, il serait malheureux qu’il tue quelqu’un parce qu’il faisait un truc qui surprenait un peu trop l’ex-soldat. Il avait une sainte horreur des surprises, dans sa vie, elles avaient été souvent mortelles.
Lys Maxwell

avatar



Localisation : Otsu


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Dim 27 Mai - 9:06

©Enrik
Nom: Slint Race: Humanoïdes
Prénom: Enrik Sous-Race: Élémentaire de vent
Métier: Barmaid Age: 127 ans

Enrik tout en parlant ne faisait pas tout à fait attention aux réaction de Lysandro. Peut-être était-il choqué, admiratif, peut-être même était-il en train de sortir sa dague pour la lui mettre de nouveau sous la gorge ? Il rit de nouveau à cette idée. Non c'était impossible, tout à fait impossible. Il tourna d'ailleurs son regard vers l'autre, et il lui sembla qu'il était littéralement en train de le sonder. Est-ce qu'il ne le croyait pas ? Est-ce qu'il pensait que ce qu'il disait était totalement impossible ? Après cela devait paraître tout à fait tiré par les cheveux son histoire, qui sait si au fond Lys croyait vraiment à son histoire qui pourtant était véridique au plus haut point ? Il ne s'en soucia pourtant pas, car le soldat verrait tôt ou tard qu'il avait raison. Il lui répondit que "ça avait l'air bien comme endroit". Comme il le pensait, le ton de sa voix laissait supposer qu'il avait du mal à y croire, ou qu'il pensait qu'il y avait anguille sous roche. Et pour cause, elle était effectivement bien là l'anguille ! Dit comme il Enrik l'avait dit, on aurait pu croire qu'Otsu accueillait humains et élémentaires en tout harmonie, et que ceux maniant les éléments étaient les seules "bizarreries" de cette Terre !
Et bah c'était bien raté, on était loin du compte !
Enrik ferma les yeux sous les caresses légères et écouta la question de Lys. Ils y étaient, comme prévu. Il se mordit doucement la lèvre et rouvrit les yeux, offrant un sourire au militaire.

- Des élémentaires ? Oui, il y en a ! Jun, mon colocataire, est un élémentaire de vent lui aussi. Il y en a peut-être d'autres, mais je ne les connais pas... Après...

Le moment était décidément venu de faire une confiance aveugle et inhabituelle au bouclé et de lui révéler qui peuplait réellement le village d'Otsu. Il se redressa, se calant assis en tailleur, allant se gratter l'arrière de la nuque avant de prendre une grande respiration. Il le saurait tôt ou tard, donc mieux valait le dire tout de suite. Après tout, ce serait sinon sa faute si une situation telle que leur rencontre se reproduisait une fois aux alentours d'Otsu.  Et qu'arriverait-il si quelqu'un qu'il connaissait mourrait de nouveau ? Non, non, il ne pouvait absolument pas s'y résigner. Il se mit à regarder au dehors de la tente, prenant soin de parler de manière modérée.

- Après disons que... Les autres habitants ne sont pas tout à fait comme moi... Ni comme toi. Il eut une petite toux et continua. Lys, est-ce que ton père te racontait des histoires le soir, parfois ? Des contes de fées ?

Après tout, n'était-ce pas le meilleur moyen de faire comprendre une telle chose ? Il était presque certain que le militaire le prendrait pour un demeuré, mais il fallait bien continuer maintenant.

- Tu sais, ces contes de fées qui parlent... De personnes, d'humains... Qui n'en sont pas vraiment. Des géants, des génies, des elfes, des sorciers... Il coula un regard furtif vers Lysandro et énonça encore, arrivant au fur et à mesure au plus improbable et pourtant au plus courant. Des... Des élémentaires, des anges, des démons, des vampires, des loup-garous...

Et il y en avait tellement d'autres encore qu'il ne pouvait pas les citer. Il s'affaissa légèrement puis se passa une main dans les cheveux de nouveau. Allez savoir la réaction qu'allait avoir le rouge.

- Enfin, tout ces gens dans les contes, disons que... Enfin qu'ils... Bah ils existent. Et Otsu... C'est un village où on vit tous ensemble.
Invité


Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Dim 27 Mai - 9:45

L’ex-soldat écarquilla les yeux. Il plaisantait là ?
Lys se redressa et s’assit aux côtés de l’élémentaire. Il lui attrapa le menton pour qu’il lui fasse face.

- Tu te moques de moi ? Asséna-t-il, parfaitement sérieux, un peu blessé aussi qu’Enrik tente de le prendre pour un imbécile.

Mais face à l’attitude de l’élémentaire, à ses épaules tendues et voûtées, il comprit qu’il n’en était rien.
Il déglutit bruyamment en voyant ses cauchemars d’enfant se matérialiser. Ce n’était pas possible n’est-ce pas ? En fait, il était toujours quelque part sur le bord de la route et il rêvait ?
Il relâcha le visage d’Enrik en espérant ne pas lui avoir fait mal et, courbant le dos, il prit son visage entre ses mains.
Quand ? Comment en est-il arrivé là ?
Qu’est-ce qu’il avait fait pour cela ? Quand s’était-il maudit ? Quand Dieu l’avait-il abandonné et avait retourné son monde ?
Il grogna. Il détestait ça, perdre le contrôle, quel qu’il fut...
Il se retourna brusquement et cette fois ne repoussa pas l’envie furieuse de fumer. Non, il attrapa une cigarette et se rassit à l’entrée de la tente.
Dès que la nicotine emplit ses poumons, la colère irrationnelle qui venait de le prendre reflua. C’était idiot de s’en prendre à Enrik, il n’avait fait que répondre à sa question. Au moins, avait-il eu raison de la poser. S’il avait été lâché sans savoir dans ce village qui sait ce qu’il aurait pu faire.
Il devait avant tout se calmer. Après tout, il n’avait pas réagit plus que ça quand Enrik lui avait dit ne pas être humain alors pourquoi cela le mettait en colère maintenant ? Pour une simple raison...
Comment avait-il pu passer à côté de ça tout sa vie ?
Plus il tirait sur sa cigarette, plus il plongeait dans ses souvenirs. Des trucs bizarres, il en avait vu dans sa vie... Peut-être que... Était-ce des créatures non-humaines qui tentaient tant bien que mal de vivre parmi eux ?
Il se gratta le menton sans y penser.
Il repensa alors à ce que lui avait dit le vieux et auquel il avait songé plus tôt dans la soirée...
N’avait-il pas parlé de sirènes et de vampires ?
Merde !! Sérieusement !!
Lys jeta son mégot dans les braises rougeoyantes qui restait de la flambée qu’ils avaient fait un peu avant.
Avait-il été à ce point aveugle toute sa vie ?
Il se passa une main fatiguée sur la figure. Était-il prêt à ce changement radical dans sa vie ?
Penchant alors légèrement la tête sans toutefois regarder derrière lui, il pensa que, peut-être, oui, à cause ou plutôt grâce à celui qui était allongé derrière, il était prêt.
Son moment de colère lui parut alors complètement idiot. Il n’était pas un de ces faiblards qui avait peur de tout !! Il avait envie de paix et ce village semblait être ce qu’il lui fallait. Il verrait bien comment ça irait face à toutes ces créatures et il agirait en conséquence.


Lys Maxwell

avatar



Localisation : Otsu


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Dim 27 Mai - 11:58

©Enrik
Nom: Slint Race: Humanoïdes
Prénom: Enrik Sous-Race: Élémentaire de vent
Métier: Barmaid Age: 127 ans

L'élémentaire bien que lucide n'aurait finalement pas vraiment imaginé une seconde que le militaire ne le croirait pas. Il pensait qu'il lui ferait confiance, parce que jusqu'ici il s'était appliqué à lui raconter la vérité à son sujet, ainsi qu'au sujet du village. De toute évidence ça ne changeait rien, car le regard que lui lança Lys semblait celui de quelqu'un que l'on vexait par un mensonge. Le regard d'Enrik s'attrista de cela : il n'avait pas voulu lui faire du mal d'une quelconque manière, juste dire la vérité afin d'éviter d'avoir de mauvaises surprises.

Les réactions du soldat étaient de plus en plus ahurissantes. Il commença à se prendre la tête entre les mains, comme le ferait un enfant qui ne voulait pas entendre une nouvelle fois une énième histoire qui ne lui plaisait pas, une histoire d'horreur très certainement. Est-ce qu'étant petit il avait cru à toutes ces histoires et que lui apprendre cela aujourd'hui le terrifiait ? Enrik se souvenait que petit on lui racontait de drôles d'histoires à propos des humains. On disait que ces êtres dénués de pouvoirs étaient vils, et qu'il fallait en rester éloignés, qu'ils étaient dangereux, nombreux, et capable de tout pour éradiquer tout ce qui ne leur ressemblait pas trait pour trait. Et une créature telle que lui faisait parti de cette catégorie, et bien d'autres en faisaient parti également à leur grand damne...

Quelque chose traversa l'esprit du barman. Lysandro lui avait raconté avoir été élevé par un prêtre, ou un curé, ou tout du moins dans une ambiance religieuse, non ? Comment cela se faisait-il qu'il ne croyait pas aux "histoires de fantôme" ? Les religieux n'étaient-ils pas les premiers à adorer les anges et bannir les démons ? Ces mêmes êtres qui se tassaient cachés soient dans l'ombre et la lumière, soit à Otsu ou dans les foules d'humains ignorants ? Ne leur avaient-il pas appris tout cela ? Il restait évident que Lys avait bel et bien été tenu à l'écart. Et puis, le militaire était-il croyant ? Peu importait.

Il avait hésité à poser une main sur ses larges épaules et à tenter de le réconforter, mais il avait l'impression qu'il n'aurait servi à rien. Il fallait le laisser seul avec ses pensées, et il le lui fit très bien comprendre en s'isolant à l'entrée de la tente, la clope au bec. Une position alléchante mais pour l'instant l'homme était bien trop imposant pour qu'il ose s'en approcher. Il le vit se passer une main sur le visage, comme le faisaient les personnes fatiguées d'une situation à laquelle ils n'avaient pas de réponse. C'était bien légitime.

Toujours quelque peu hésitant, Enrik s'avança jusqu'à l'entrée de la tente et posa une main sur le dos de Lys, touchant du bout des doigts les lignes de son tatouage. Il n'avait pas voulu générer de sombres pensées au bouclé, il avait juste voulu lui dire la vérité. On lui avait pourtant souvent répété qu'elle n'était pas toujours bonne à entendre. Il posa un baiser sur l'épaule de Lys, y posant ensuite son menton.

- Désolé... Je sais que c'est dur à avaler... Si tu ne veux pas venir tant pis, mais évite juste de crier ça sur tout les toits...
Invité


Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Dim 27 Mai - 12:42

Les mains fraîches se posèrent sur son dos, apaisant son trouble. Il se coula contre la caresse, soupirant doucement quand Enrik déposa un baiser sur son épaule et ses yeux se posèrent sur lui quand il posa sa tête sur son épaule.

- Désolé... Je sais que c'est dur à avaler... Si tu ne veux pas venir tant pis, mais évite juste de crier ça sur tout les toits...

Les yeux de Lys se détournèrent un instant avant de revenir sur le profil de l’élémentaire.

- Ne t’excuses pas. J’ai eu une réaction plutôt violente. C’est à moi de le faire.

Lys se tourna alors, prenant Enrik par surprise et l’attrapa au vol avant de le déposer sur ses genoux. Là, face à lui, Lys sut qu’il resterait malgré les appréhensions que cela créaient chez lui. Il lui attrapa la nuque et l’attira à lui pour l’embrasser. Il restait rien que pour cela, rien que pour avoir l’occasion d’y goûter à nouveau. Il relâcha la bouche enivrante et déposa une série de baiser le long de sa mâchoire jusqu’à se retrouver le nez contre son cou. Il était bien là, mais il avait encore autre chose à dire.

- Tu m’as pris par surprise, je ne m’attendais pas à ce qu'il y est d’autres races que le tienne et je dois avouer que la perspective de me retrouver face aux monstres qui peuplaient les contes de mon enfance ne me réjouit pas plus que cela mais...

Il resserra son étreinte sur Enrik, de peur que celui-ci s’imagine qu’il n’était qu’un sale con, fermé à toute différence. Il déposa encore un baiser sur son cou, à la jonction de la mâchoire avant de continuer.

- … je rêve d’un endroit où moi aussi on arrêterai de me regarder de travers, uniquement par ce que j’ai la gueule d’un type louche, d'un type qui en a trop vu et trop fait pour être tout à fait sain d'esprit, un endroit où je pourrais enfin me poser, avoir mon chez moi.

Il se redressa alors et darda ses pupilles d’eau dans celles dorées de son amant.

- A cause de la bêtise des hommes, je n’ai plus d’endroit où retourner. Le seul lieu que je considérais comme ma maison m’a été arraché et je suis prêt à braver jusqu’à l’inconnu pour en avoir enfin une à nouveau.

Le sourire de son père apparut dans sa mémoire et il ferma les yeux au souvenir douloureux. Il soupira lourdement et relâcha complètement Enrik. Ses bras tombèrent le long de son corps. Il en avait marre de courir, et jusque là, il ne s’en était pas rendu compte. A cet instant, il se supportait plus la vie de vagabond qu’il menait depuis 7 ans pour sauver sa peau. Il fallait qu’il s’arrête, il fallait qu’il pose son sac et qu’il trouve quatre murs pour y créer sa maison. Un endroit où il aurait plaisir à vivre et plaisir à revenir. Quelque part où il arrêterai de regarder par dessus son épaule pour s’assurer que personne ne le suivait, un lieu où son tatouage ne serait plus qu’un joli dessin plutôt qu’une sorte de pense-bête, sensé lui rappeler que la mort était toujours derrière vous.

- C’est moi qui m’excuse Enrik. -Il passa son pouce sur sa mâchoire.- Je ne t’ai pas fait mal au moins ?
Lys Maxwell

avatar



Localisation : Otsu


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Dim 27 Mai - 14:58

©Enrik
Nom: Slint Race: Humanoïdes
Prénom: Enrik Sous-Race: Élémentaire de vent
Métier: Barmaid Age: 127 ans

Etonné, Enrik se laissa poser sur les genoux de l'ancien militaire contemplant les orbes d'eau avant de céder à ces lèvres si avides, au moins autant que les siennes. Il le laissa faire comme bon lui semblait, fermant les yeux aux baisers dans son cou, allant glisser une main dans ses boucles peu communes, caressant doucement son crâne. Cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas ressenti autant de tendresse qu'il ne pouvait s'empêcher d'être comme un véritable aimant.

L'élémentaire tilta cependant légèrement au mot "monstres". Il avait bien conscience que c'était ce qu'ils étaient eux aux yeux des humains, et il savait aussi que Lysandro ne disait pas cela par méchanceté, mais il ne put empêcher un sourire triste. Comment en étaient-ils venus à se faire ainsi appeler ? Pourquoi est-ce que c'étaient eux les monstres ? Après tout on ne leur avait jamais demandé qui voulait être le "méchant" et qui serait le "gentil", non ? C'était une discrimination tout ce qu'il y avait de plus injuste, car pour la plupart ils étaient tout à fait capable d'être comme les autres. Il se surprit lui même à murmurer.

- Et si les monstres, au contraire, étaient ceux qui n'étaient capable de rien d'extraordinaire ?...

Le baiser déposé sur sa mâchoire le fit revenir à la réalité et il écouta le rêve de Lys. Un rêve qu'ils avaient tous fait, un jour ou l'autre. Un rêve qui était bel et bien celui qui les avait tous réunis. Juste le simple petit rêve d'être normal, de ne pas être regardé comme une bête... Il avait eu raison de lui parler d'Otsu, lui aussi il en avait besoin, tout autant que chacun. Il fixa les véritables lacs de Lysandro, comprenant parfaitement ses mots. Lui aussi n'avait plus de maison. Sa maison l'avait rejeté, puis il l'avait détruite, c'était simple, non ? Si lui ne pouvait plus faire parti de cette famille, plus personne ne le pourrait, il en avait décidé ainsi. Bien sûr quelque fois il regrettait presque ses gestes, mais jamais réellement. Il sentit l'étreinte se rouvrir, et à cet instant Lys eut l'air dépité et même déprimé. Fatigué.

L'élémentaire prit les excuses avec le sourire et posa un baiser sur le bout du pouce du soldat.

- Ne t'en fais pas, il m'en faut plus que ça. dit-il en secouant la tête.

Il sentit le vent souffler une rafale qui lui donna un frisson, et instinctivement d'un mouvement de poignet et d'un furtif changement de couleur d'yeux, il fit cesser l'élément. C'est fou ce que l'on entendait mieux le silence de nuit lorsque le vent arrêtait de souffler. Il sourit à Lys et se laissa choir dans ses bras, fermant les yeux pour profiter de l'odeur qu'il dégageait. Il aurait pu s'endormir sur place.

- Raconte-moi quelque chose, une mission ou... Un truc...
Invité


Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Lun 28 Mai - 6:43

Lys comprit alors la chance qu’il avait eu de tomber sur Enrik en premier. L’étreinte passionné qu’ils avaient échangé plus tôt mise à part, l’ex-soldat se rendit compte que s’approcher d’ici aurait pu signer son arrêt de mort si il n’y avait eu l’élémentaire. C’était la seconde fois de sa vie qu’il frôlait la mort d’un peu trop près à son goût. Il espérait vivement que ce serait la dernière.
Le frisson qui agita Enrik se répercuta sur sa peau, frisson qui s’amplifia quand le vent tomba.

Merde, songea-t-il, quand il comprit qu’Enrik venait d’utiliser son pouvoir et qu’il l’avait directement ressenti.

Voilà une sensation bien étrange qu’il n’était pas prêt d’oublier. C’était quelque chose entre la décharge électrique et une vague d’énergie comparable à la déflagration d’une bombe. C’était bizarre et en même temps plutôt agréable. Lys allait lui demander de recommencer quand Enrik lui demanda de lui raconter quelque chose, une anecdote de son propre passé.
Ressentant lui aussi la fraîcheur de la nuit, il se pencha légèrement dans la tente pour récupérer la couverture et la posa sur l’élémentaire entre ses bras. Comme ça, ils seraient bien plus à l’aise pour discuter.
N’ayant pas particulièrement envie de remuer les souvenirs difficiles de son passage dans l’armée, Lys choisit plutôt une anecdote de son enfance.

- Quand j’étais plus jeune, lorsque je n’étais pas l’école, aux cours de Kendo ou occupé avec les corvées à l’église, je passais mon temps à courir dans la forêt avec un ami de mon oncle qui était garde forestier. Trowa m’emmenait régulièrement en camping, ce genre de chose et puis un jour, alors que nous étions justement en train de camper, il reçut un appel d’un de ses collègues. Plusieurs bêtes avaient été retrouvées dans un piteux état et il fallait absolument traquer la bête responsable. D’après les premières constatations, il s’agissait d’un ours. Trowa voulut absolument me ramener à la maison et sur le chemin, je repérais des traces d’ours. Il n’y en avait plus eu dans les parages depuis des décennies et après avoir pesé le pour et le contre, il m’emmena avec lui. Ce fut une des expériences les plus excitantes de ma vie. Nous retrouvâmes l’ours après deux jours de recherche. Il était blessé et Trowa fut forcé de le tuer.

Il attrapa une cigarette avant de continuer.

- Quand nous rentrâmes, mon père hurla sur Trowa. Je me souviens encore avoir écouté à la porte de son bureau alors qu’il lui criait combien il avait été inconscient d’avoir emmené avec lui un gamin de 12 ans, que j’aurais pu me faire tuer.... Mais Trowa était un type étonnant. Il supporta l’engueulade sans broncher et quand mon père eut fini, il lui dit simplement : «  Sans Lysandro, je n’aurais pas retrouvé cet ours aussi facilement et nous aurions peut-être eu à déplorer des morts. Il a un don, il sent la forêt aussi bien que moi. Je vous demande l’autorisation de l’initier à la chasse. »

Lys baissa les yeux vers Enrik.

- Tu te doutes bien que mon père ne fut pas d’accord sur le moment. Il fallut trouver des trésors de persuasion à Trowa, mon oncle et moi pour qu’il accepte enfin. Et après m’avoir arraché la promesse que je remonterai mes notes à l’école et que j’arrêterai de me plaindre à chaque fois qu’il me demandait de l’aider à l’église, il donna son accord. J’étais fou de joie.

Un immense sourire se peignit sur son visage. Il aimait se remémorer ces moments avec Trowa. A cette époque, il se sentait si libre dans la forêt auprès de cet homme étrange, souvent muet, bien plus à l’aise au milieu des arbres qu’avec les hommes.

- Quand je suis allé annoncer la nouvelle à Trowa, il m’emmena directement chez lui et m’offrit ma première arme.

Lys se tourna légèrement et attrapa son sac qu’il tira jusqu’à lui. Il farfouilla quelques instants et en ressortit une petite dague dont la lame devait faire à peine 15 centimètre. Elle était légèrement courbée et donnait l’impression d’être un minuscule cimeterre.

- C’est celle-ci. - Il la retira du fourreau et la montra à Enrik malgré la faible visibilité.- Fais attention, elle coupe toujours autant qu’au premier jour. Cette dague fut la première de ma collection d’armes et je ne la quitte jamais. Elle est mon porte-bonheur.

Enrik ne pouvait s’en douter mais il était le premier avoir le droit de la toucher. Il le lui offrait parce qu’il était aujourd’hui ce que Trowa avait été à cette époque : celui qui ouvrait une porte sur un monde inconnu rempli de mystères et d’ombres et qu’il était, malgré sa raison, impatient de découvrir.
Lys Maxwell

avatar



Localisation : Otsu


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Dim 3 Juin - 1:27

©Enrik
Nom: Slint Race: Humanoïdes
Prénom: Enrik Sous-Race: Élémentaire de vent
Métier: Barmaid Age: 127 ans

A son grand bonheur, Lys accepta de lui raconter une histoire. Cela pouvait sembler enfantin de quémander ainsi une anecdote mais l'élémentaire avait toujours en poche son âme d'enfant qui lui permettait d'ailleurs de cacher tout élément trop mature ou trop dangereux de sa personnalité... Bah oui, après 129 ans de vie, vous croyez vraiment que l'élémentaire était toujours un véritable gamin ?
L'histoire que lui raconta le soldat ne concernait pas son passé militaire, mais Enrik s'en contenta largement. C'était une jolie histoire après tout, il semblait que Lysandro avait tissé avec ce Trowa de beaux liens grâce à la chasse. Le serveur pensa à la douleur qu'il avait dû ressentir en devant laisser derrière lui toute sa vie et toute sa famille d'Amérique. Lui n'aurait pas réussi, il se connaissait, d'ailleurs il n'avait pas réussi.

L'odeur de la cigarette se répandit et il en huma légèrement le parfum. L'odeur du tabac l'avait toujours laissé indifférent : il n'avait jamais commencé et ça ne le tentait pas particulièrement, mais il pouvait largement supporter l'odeur ou la fumée. Et puis au pire des cas il l'éteindrait si cela le gênait véritablement. Il se souvint de l'odeur du tabac chez lui, au royaume... C'était totalement différent. Il n'avait pas le même genre d'herbe, et il en trouvait d'ailleurs l'odeur beaucoup plus agréable peut-être parce que toute son enfance il avait supporter son père qui fumait comme une locomotive à vapeur.

- C'était une jolie histoire... J'espère que tu m'en raconteras d'autres, j'aime bien entendre la vie des autres...

Enrik regarda l'arme que venait de sortir le bouclé. Une petite lame recourbée, qu'apparemment il ne quittait jamais : un porte-bonheur. Cela lui rappela Adrien, qui lui aussi avait toujours sur lui sa dague en cristal pour se défendre depuis qu'il avait intégré l'armée et qui l'avait gardée en s'échappant et conservée durant les siècles qu'avaient constitué sa vie... C'était à la mode, non, les dagues porte-bonheur ?
Le vert prit la lame entre ses doigts, effleurant légèrement ceux de Lys au passage. Elle était légère, et certainement facile à manier bien qu'il ne pensa pas pouvoir faire des miracles pour sa part avec une arme pareille. En effet comme toute personne de sang royale il avait été initié aux combats à l'arme blanche mais il était bien plus doué avec ses pouvoirs qu'avec ses dix doigts. Du moins quand cela concernait un combat.

- Tu m'apprendras ? Demanda-t-il en offrant un sourire à son interlocuteur. A manier des armes comme ça je veux dire.

Bien qu'il n'en voyait pas vraiment l'utilité, il aimait apprendre de nouvelles choses. Après tout il avait largement le temps de devenir multifonctions avec les siècles qu'il lui restait au compteur alors autant en profiter. Il glissa la lame contre la chair de son index, de manière à s'entailler, afin de voir les dégâts que pouvait faire une si petite arme. Il ressentit un petit frisson lorsque celle-ci trancha la peau. Il vit l'entaille et quelques secondes après de grosses gouttes de sang se formèrent. Il n'avait même pas mal, il fixait simplement le liquide rouge d'un oeil attentif. Combien de fois avait-il tué dans sa vie ? Combien de litres et de litres de sang avait-il versé ? Combien d'entailles au moins vingt fois plus grandes et mortelles que celle-ci son élément avait-il proféré sous son ordre ? Il ne pouvait plus compter, les soldats, les chasseurs de têtes, les chasseurs de primes... Il en avait vu passer et ce ne serait probablement pas fini de sitôt.

Il secoua la tête et sourit de nouveau à Lysandro, en grand. Il ne faisait même plus attention à sa blessure.

- Tu vas rester au village n'est-ce pas ? Tu as dit que tu irais jusqu'à braver l'inconnu pour trouver un nouvel endroit. Tu vas le faire n'est-ce pas ? Otsu serait ravi de te compter parmi ses nouveaux habitants. Et puis tu te feras forcément des amis, et de nouveaux liens. De quoi te raccrocher à la vie...

Il retourna la dague entre ses doigts, de manière à présenter le manche et non la lame, avant de la tendre à Lys pour qu'il la récupère. Il se demandait vaguement si le militaire viendrait le revoir une fois installé au village. Il eut un petit rire intérieur. Il reviendrait sûrement, un jour ou l'autre. Il tenait un bar après tout, et puis de toute façon ils étaient nombreux ceux à succomber à l'envie de revoir l'élémentaire. Son charme naturel peut-être ?
La fatigue lui tomba de nouveau d'un coup sur les épaules. Il avait marché toute la journée, raconté son histoire, baisé avec un quasi-inconnu -qui n'en était plus un-, cela l'avait fatigué mine de rien et il n'avait pas l'habitude. Il laissa de nouveau reposer sa tête sur l'épaule du soldat. Il s'y sentait bien.
Invité


Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Dim 3 Juin - 5:14

Lys observa les gestes d’Enrik et s’inquiéta immédiatement quand il commence à s’intéresser d’un peu trop près à son goût à la lame. Ses craintes s’avérèrent fondées quand l’élémentaire se coupa le doigt. Lys attrapa de suite le doigt blessé.

- Je t’avais dit de faire attention, murmura-t-il avant de porter le doigt à ses lèvres.

Il le garda quelques instants entre ses lèvres, sachant qu’un telle plaie ne saignait pas longtemps. Quand il le relâcha, Enrik lui posa une question qui lui envoya un frisson d’excitation dans la colonne vertébrale et il sourit :

- Si tu veux, répondit Lys, il me faudra récupérer mes armes et alors, si tu es toujours intéressé, je pourrais t’apprendre à manier différentes armes blanches et l’arc. Ne comptes pas sur moi en tout cas pour les armes à feu. Pas que je ne sache pas m’en servir mais je les trouve inélégantes. Elle sont justes bonnes pour la guerre et non le loisir.

Cela pouvait paraître étrange, et Lys en convenait parfaitement, mais il avait horreur des armes à feu. Avec Trowa, il avait toujours chassé au couteau ou à l’arc. Le garde forestier lui avait transmis son dégoût des armes à feu et des dégâts inutiles qu’elles causaient. Et son temps à l’armée n’avait fait que renforcer ce sentiment.
Enrik enchaîna alors en lui souriant :

- Tu vas rester au village n'est-ce pas ? Tu as dit que tu irais jusqu'à braver l'inconnu pour trouver un nouvel endroit. Tu vas le faire n'est-ce pas ? Otsu serait ravi de te compter parmi ses nouveaux habitants. Et puis tu te feras forcément des amis, et de nouveaux liens. De quoi te raccrocher à la vie...

Lys récupéra l’arme qu’il lui tendait avant de répondre.

- Oui, je pense que je vais rester. J’ai besoin de me poser.


Il regarda alors l’élémentaire se caler à nouveau contre lui et étouffer un bâillement.
Ok, pensa Lys, il est l’heure de dormir.
Il déposa un bref baiser sur les cheveux verts et, poussant sur ses jambes, il se redressa assez pour pouvoir bouger tout en gardant Enrik contre lui. Il le déposa dans la tente et se coucha contre lui avant d’ajuster la couverture sur eux.
D’un geste possessif – ce n’était pas bon ça, commençait-il déjà à s’attacher à l’élémentaire ? Mon Dieu ! Il ne le connaissait que depuis quelques heures à peine!!- il ramena Enrik contre lui et après un dernier baiser, il s’endormit.


Quand Lys se réveilla, la lumière filtrait dans la tente. Il jeta un coup d’oeil à Enrik qui s’était pelotonné contre lui pendant la nuit et qui dormait encore comme un bienheureux. Lys resserra doucement sa prise sur le corps de l’élémentaire et essaya de se rendormir, sans succès.
Dépité, il passa sa main sur sa figure et se décida à se lever.
Doucement, il dégagea Enrik de ses bras et le recoucha en espérant ne pas le réveiller. Il sortit sans bruit et un soupir de soulagement le prit quand, en sortant, il vit que le vent avait faibli et que l’endroit avait perdu ce côté fantasmagorique qu’il avait eu au crépuscule. Pas que cela soit devenu un endroit très fréquentable mais au moins, il était plus respirable.
Il s’étira de tout son long, levant les bras au ciel à son maximum et gronda de satisfaction quand ses muscles se détendirent un à un.
Putain qu’il avait bien dormi. Il jeta un coup d’oeil à sa montre : 7h56. Peu mais bien.
Ce ne fut que là qu’il se rendit compte qu’il était complètement nu. Il retourna vite fait dans la tente sans faire le moindre bruit pour récupérer son jean, son tee-shirt et ses chaussettes et s’habilla en dehors. Il hésita sur ce qu’il allait faire quand son estomac se rappela à lui. Il mourrait de faim !!
Il enfila prestement ses chaussures et regarda autour de lui. Ils étaient en pleine forêt, il devait certainement être possible de trouver quelque chose à grignoter. Peut-être des œufs ? Peut-être des fruits ? Il lui fallait aussi de l’eau. La rivière était à une heure au nord, il regarderait sur le chemin s’il ne trouvait pas à manger. Il prit sa gourde et y alla.
Il s’engouffra dans les bois et au bout de quelques minutes, il repéra un bruit. Rien de dangereux non mais il lui semblait entendre de l’eau. Pourtant, il en était bien sûr, cela lui avait pris au moins une heure pour se rendre jusqu’au cirque désaffecté. Il tourna alors sur sa droite, suivant le bruit de l’eau et quelques minutes plus tard, il tomba sur la rivière. La même ? Certainement.
L’eau était si claire, comme la veille, qu’il n’hésita qu’un quart de seconde avant de se déshabiller et de s’y plonger. La nuit l’avait laissée moite de sueur et il poussa un soupir de soulagement en entrant dans l’eau fraîche. Il se lava rapidement, ou plutôt se rafraîchit rapidement puisqu’il n’avait pas de savon et ressortit. S’il voulait surprendre Enrik en lui proposant un petit déjeuner à son réveil, il devait faire vite. Il se sécha alors avec son tee-shirt et remplit sa gourde.
Cela lui prit un peu plus de temps pour trouver de quoi manger mais quand il revint au camp, une demi-heure plus tard, il avait trouvé des œufs, des fraises des bois et des pommes sauvages. De quoi faire un petit-déj’ correct.
Il déposa son tee-shirt au sol près du feu éteint et partit en quête de bois. Quand il eut fini de refaire un petit tas au milieu du cercle, il alla dans la tente et prit son sac précautionneusement. Dedans, il avait tout ce qu’il fallait pour refaire un feu, faire bouillir de l’eau et faire cuire les œufs. Il sortit donc l’essence pour le feu, une petite casserole, son pot de café instantané qui ne le quittait jamais et une petite poêle.
Une fois que le feu flambait de nouveau, au grand damne de Lys mais il en avait besoin, il versa de l’eau dans la casserole et la posa sur le cercle de pierre puis il prit la poêle, les œufs et après une profonde inspiration pour juguler l’angoisse qu’il sentait poindre, il brisa les coquilles et commença à les faire cuire.
Lys Maxwell

avatar



Localisation : Otsu


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Lun 4 Juin - 2:49

©Enrik
Nom: Slint Race: Humanoïdes
Prénom: Enrik Sous-Race: Élémentaire de vent
Métier: Barmaid Age: 127 ans

Enrik s'était attendu à la réaction du militaire et comme il le pensait ce dernier prit son doigt pour le porter à ses lèvres dans un geste tout à fait charmant. Il le regarda sucer son index, lui souriant doucement tandis que des idées bien peu catholiques passaient au travers de sa fatigue pour venir affluer dans son cerveau. Mauvaise idée, il ne tiendrait certainement pas le coup d'une relation aussi intense que la précédente.

L'élémentaire demanda ensuite s'il y avait possibilité d'apprendre à manier les armes blanches et Lys y répondit pas la positive. Les armes à feu de toute manière il ne voulait apprendre à y toucher, et c'était loin d'être une question d'élégance, c'était tout simplement totalement inutile d'après lui. Même si, au fond, il trouvait qu'un homme brandissant un revolver avait tout de même une certaine classe. Il adressa un signe de remerciement à son compagnon et continua donc sur sa lancée en lui demandant s'il allait réellement rester au village comme il le lui avait suggéré un peu plus tôt. A son grand bonheur il lui répondit que oui, et le serveur lui en offrit un sourire plus grand encore. C'était une bonne nouvelle, grâce à Otsu il était certain que Lysandro parviendrait à se refaire à la vie en communauté car s'il avait bien compris c'était bien cette dernière qui posait des problèmes à l'ancien soldat.

La fatigue prenant le dessus sur tout autre chose, Enrik décida de se caler contre le bouclé, désignant ainsi de manière muette l'heure du coucher. L'homme en convint de toute évidence puisqu'il fit attention à aller les allonger un peu plus loin dans la tente, passant la couverture sur leurs corps encore nus. Un léger frisson parcourut le corps du serveur en sentant Lys le ramener à lui pour s'endormir. Il eut une pensée pour ce qu'il adviendrait si Lys s'attachait à lui ou si lui s'attachait à ce dernier. En fait, il n'était même pas certain d'être capable de s'attacher encore à quelqu'un : la perte d'Adrien était encore fraîche dans son esprit et il ne savait pas s'il se sentait de tomber amoureux une fois encore, ce pourquoi d'ailleurs jusqu'ici il n'avait rien envisagé avec personne.
Il secoua la tête doucement, rien n'était fixé encore, et il verrait bien ce que l'avenir lui préserverait avec ce nouveau personnage.

Il se blottit donc dans les bras de Lysandro et trouva rapidement le sommeil, épuisé.

___________________________

Le lendemain matin, ou peut-être était-ce l'après-midi, il n'en avait aucune idée et cela lui était égal, l'élémentaire émergea difficilement d'un sommeil sans rêves. Cela était bien courant depuis des années, il avait pris l'habtiude de ne rien voir durant ses périodes de léthargie. Lorsqu'il ouvrit enfin les yeux, après avoir grogné doucement, il remarqua qu'il était seul. Lys avait dû sortir, car son sac était encore là il n'était donc pas parti sans rien lui dire en le laissant seul.
Il s'assit en tailleur, se massant les yeux pour les habituer à la clarté nouvelle de la pleine journée et s'étira. Une douleur dans le bas de son dos lui rappela qu'il était nu et il se mit donc en quête de quoi se couvrir ne serait-ce que la moitié inférieure de son corps.

Il trouva un pantalon propre dans son sac -le genre en toile, plutôt large donc confortable, au départ prévu pour passer la nuit avec- et passa une chemise blanche qu'il ne boutonna pas à cause de la chaleur qui lui parvenait déjà du dehors. Il passa une main dans ses cheveux qu'il ébouriffa en guise de coiffure et finit par sortir dehors, pieds nus. Le chapiteau se dressait toujours, mais avait un aspect bien moins lugubre que durant la nuit et le feu avait repris grâce aux soins du militaire qui se trouvait juste devant.
Enrik s'étira de nouveau et s'avança vers l'homme. Il remarqua d'ailleurs que sa tête cognait dangereusement : signe de la légère gueule de bois qu'il avait grâce à la tequila du soir d'avant (mine de rien, il en avait bu). Légèrement barbouillé, il regarda en plein jour le torse bien musclé et le visage dur de son amant de la nuit et eut un sourire. Il était bien tombé, un véritable apollon, même en plein jour.

Il s'approcha donc silencieusement de sa silhouette de dos et s'accroupit, passant ses bras par dessus les épaules du guerrier pour l'enlacer de dos.

- Tu as fait un petit déjeuner ? demanda-t-il en posant un léger baiser sa joue. On est pas bien loin du village, on aurait pu y être en moins de deux heures.

Il regarda ce que l'homme avait préparé et se dit qu'il avait dû chercher un moment pour trouver autant de choses. L'attention le touchait, et ils resteraient donc manger car cela ne valait pas la peine de gâcher un si beau repas. Il remarqua cependant que les muscles du soldat étaient tendus, et il se demanda pour quelle raison. Ses yeux allèrent de l'homme au repas, puis au feu, puis à l'homme et il secoua la tête. Il devait rêver, c'était la position qu'il avait qui devait jouer.
Le serveur se redressa et s'étira de nouveau.

- Tu as passé une bonne nuit ? Je ne sais même pas si je ronfle, rit-il.
Invité


Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Mar 5 Juin - 14:23

Les oreilles de l’ex-soldat captèrent immédiatement le bruit derrière lui. Un millième de secondes il se tendit mais le bruissement de la toile de tente le détendit. Enrik se levait. Il ne sursauta donc pas quand quelques secondes plus tard deux bras vinrent l’enlacer par derrière. Un fin sourire étira ses lèvres alors qu’une paire de lèvres se posaient sur sa joue.
Visiblement la gène qui suivait ce genre de nuit n’était pas de mise et cela soulagea l’ex-soldat. Il détestait ce genre de matin où la nuit de plaisir se transformait d’un coup en un moment de vice qu’il fallait cacher.

- Bonjour à toi aussi,
répondit-il en souriant. J’avais faim et trop envie de café, continua-t-il en tendant un tasse de café chaud à l’élémentaire.

Il lui tendit aussi la poêle avec une fourchette, lui-même aillant eu le temps de manger sa part avant son réveil.

- Tu as passé une bonne nuit ? Je ne sais même pas si je ronfle,
rit-il.

Lys regarda l’élémentaire manger de bon appétit. Il n’était pas très bon cuisinier mais il était ravi que cela plaise à Enrik, surtout avec le peu de choses qu’il avait trouvé.

- Oui, cela fait longtemps que je n’ai pas aussi bien dormi, admit-il, sincère. Et j’ignore aussi si tu ronfles, s’amusa-t-il à son tour.

Maintenant qu’il avait terminé, Lys se recula du feu pour fumer tranquillement une cigarette loin de la chaleur étouffante du brasier, tout en finissant son café.
Il n’avait pas mentit à Enrik. Il se sentait bien, reposé et détendu. Un état qu’il avait peu rencontré depuis la dernière fois qu’il était rentré chez lui aux Etats-Unis. Dès lors cela n’avait été que nuits blanches, cauchemars et sommeil trouble. Même les quelques nuits qu’il avait passé dans un hôtel ne lui avaient pas laissé ce sentiment de bien-être.
Il détailla l’élémentaire et reconnut que la nuit ne lui avait pas rendu justice. Les yeux dorés semblaient briller de milles feux au soleil levant et le vert de ses cheveux avaient perdu ce côté sombre propre à la nuit.
Alors qu’il se gavait de nicotine, il se demandait si le coup de foudre existait.
Quand l’élémentaire eut fini, Lys jeta son mégit dans les flammes et se leva.

- Il va être temps d’y aller, annonça-t-il en s’époustant.

Il ramassa ses affaires et sans vraiment les nettoyer, il les fourra dans son sac. Il se tourna alors vers Enrik.

- Il n’y aurait pas une rivière pas loin de ton village à tout hasard ?

S’il se souvenait bien, l’élémentaire lui avait dit la veille ne pas avoir le sens de l’orientation. Si la rivière passait près du village, ils n’auraient aucun mal à y arriver.
Lys Maxwell

avatar



Localisation : Otsu


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Sam 16 Juin - 10:18

©Enrik
Nom: Slint Race: Humanoïdes
Prénom: Enrik Sous-Race: Élémentaire de vent
Métier: Barmaid Age: 127 ans

A son grand plaisir Lys était de bonne humeur et cela le soulagea de voir qu'il n'était pas devenu "le garçon avec qui il avait couché une nuit dans la forêt et qu'il fallait absolument oublier". Ça lui était arrivé de nombreuses fois, et ce n'était pas des plus agréables de s'entendre dire que l'on était une erreur. Lui-même avait en quelques sortes l'habitude de coucher avec des hommes pendant juste une simple nuit, ou du moins avait-il eu l'habitude durant les années que constituait son voyage de son royaume à Otsu, ce pourquoi il ne faisait pas de misères. Bref, tout cela pour dire au final qu'Enrik avait posé un baiser sur la joue de Lys et qu'il se trouvait maintenant assit en tailleur à manger le petit déjeuner avec grand appétit. Grand appétit car au final, il n'avait même pas mangé la veille !
Il refusa d'un geste et d'un sourire la tasse de café qui lui était tendue.

- Je n'aime pas vraiment ça, se justifia-t-il en se grattant l'arrière du crâne, je suis plutôt du genre chocolat chaud.

Comme il était facile de le constater, le vert avait quelques aspects de sa personnalité qui pouvaient en de telles circonstances s'apparenter à ceux d'un gamin. On ne se refaisait pas, hein. Et puis on lui avait toujours dis qu'il était mignon, comme un enfant, même du haut de ses bientôt cent-trente ans. Tellement vieux... Il le vivait plutôt mal. Mais passons, et ne parlons pas de ses états d'âmes car cela risquerait de lui faire encrer tout un bouquin. Toujours était-il qu'au moins cela faisait plus de café pour le militaire.
Ce dernier d'ailleurs répondit à sa question par l'affirmative. Enrik aussi avait bien dormi, mais peut-être un peu trop à son goût : il aurait bien aimé aider son partenaire à trouver de quoi casser la croûte ce matin. Quoi que la seule chose qu'il aurait très certainement réussi à faire était se perdre. Ah ça, il le faisait très bien. Lorsqu'il leva les yeux de sa poêle l'élémentaire remarqua que Lys n'était plus là. Ou tout du moins il se rendit compte qu'il avait considérablement reculé pour fumer sa cigarette. Il haussa un fin sourcil mais finit son repas, reposant son assiette de fortune au sol pour se lever à son tour.

- Il va être temps, oui. Dit-il en souriant.

Tout comme Lysandro, Enrik alla ranger ses affaires et à son grand bonheur il se rendit compte que la tente était bien plus simple à démonter que l'inverse et il eut donc finit en cinq minutes de tout fourrer dans son sac à dos. Le bonheur de la technologie !Il remit ses chaussures, passa une seule des bretelles sur son épaule droite et se tourna vers Lys à qui il offrit un nouveau sourire.

- Il y en a une oui, pour y aller on prend la sortie Est du village. Du coup il faut... Aller par... Il se mit à regarder de partout, cherchant ce qui semblerait être le bon chemin. Aller par là où tu nous diras qu'il faut aller ! Finit-il avec un grand sourire.

Il se gratta de nouveau l'arrière du crâne. Il n'avait réellement jamais été bon dans tout ce qui était orientation. Il se souvenait que quand il était plus jeune, et surtout quand il habitait toujours dans son royaume, il était arrivé de nombreuses fois qu'on fasse faire aux enfants des courses d'orientation dans la montagne, ou même dans le royaume lui-même et il était toujours choisi en dernier pour les équipes quand bien même il était le petit prince héritier. Cette ambiance-là d'ailleurs avait toujours été agréable car bien qu'il eut été un personnage important on ne faisait aucune distinction entre lui et les autres, tout du moins c'était le cas avec les enfants quand ils n'avait qu'une cinquantaine ou une soixantaine d'années. Plus tard bien sûr les distinctions se faisaient, et les cours à l'école devenaient des cours particuliers en permanence, ce qui l'éloignait des autres et le forçait à penser qu'il était "à part".

- Je suis désolé, je suis un vrai boulet. C'est à se demander si, seul, j'aurais pu un jour retrouver mon chemin ! s'exclama-t-il en se gardant de rajouter "sans mes pouvoirs", car il était évident qu'il lui aurait suffit de s'envoler pour savoir par où se diriger. La solution de facilité n'était en général pas celle qu'il préférait prendre. Beaucoup moins amusant, et beaucoup moins de challenge !

- Est-ce qu'à l'armée si vous ne savez pas vous repérer on vous fait éplucher des tonnes de patates ?

Mythe urbain ?
Invité


Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Mer 20 Juin - 13:28

Lys éclata de rire à la réflexion d’Enrik. Ah les épluchures de patates... Il en avait tellement épluché de ces fichues tubercules à cause de son caractère un peu trop libre qu’il ne pouvait plus en manger. Mais jamais, il n’avait écopé de cette corvée par manque de sens de l’orientation. Est-ce qu’un de ses camarades y avait eu droit ? Si oui, il ne s’en souvenait pas...

- Je ne sais pas, répondit alors Lys quand il fut calmé. En tout cas, je ne fus jamais concerné. Et non, reprit-il quelques instants plus tard, tu n’es pas un boulet... S’il y a une rivière près de ton village alors je sais exactement par où aller.

L’ex-soldat jucha alors son sac sur son épaule et attendit qu’Enrik fit de même avant de prendre le chemin qu’il avait pris en sens inverse plus tôt le matin. Il était devant, les oreilles ouvertes pour repérer au plus vite le bruit de l’eau mais il ne pouvait s’empêcher de jeter des coups d’oeil par dessus son épaule pour regarder l’élémentaire.
Merde, songea Lys, Enrik était vraiment séduisant.
Il ne restait rien de l’impression d’enfant qu’il lui avait la veille lors de leur rencontre. A présent, reposé et en pleine lumière, Lys remarquait parfaitement ce qui faisait d’Enrik un adulte accompli. Son regard était de ceux qui en avaient trop vu, les yeux étaient légèrement plissés, rien de vraiment perceptible, probablement qu’Enrik lui-même l’ignorait, ce trait si particulier de ceux qui sont toujours à l’affût. Ses oreilles, légèrement redressées, attestaient de cette tension latente... Il avait croisé des hommes et des femmes qui présentaient ses caractéristiques tout au long de son errance et ils avaient tous eu une histoire sordide qui les poursuivaient. Ils perdaient alors toute trace d’innocence et leurs yeux reflétaient alors une âme sans âge, usée.
Il en était de même pour l’élémentaire et cela lui donnait un charme bien au delà de son joli visage ou de son corps attrayant.
Lys savait dès son réveil qu’il aurait du mal à se sortir Enrik de l’esprit, surtout en vivant proche de lui mais il ne parvenait pas à se raisonner. Il avait beau se dire qu’un type avec un passé aussi lourd qui avait visiblement marqué durement son âme n’était pas le compagnon idéal mais une petite voix ne cessait de lui répéter qu’il fallait essayer, qu’il n’aurait peut-être pas une autre chance de construire une relation dans sa vie. En tout cas, il ne ferait rien avant d’être un minimum installé.
Le bruit de l’eau le sortit de ses pensées.

- Alors, dit-il en se tournant vers l’élémentaire, en aval ou en amont ?

Il était bien obligé de poser la question. Il n’avait aucune idée, ni aucun moyen de savoir dans quel sens fallait-il aller pour rejoindre le village...
Lys Maxwell

avatar



Localisation : Otsu


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Jeu 21 Juin - 1:26

©Enrik
Nom: Slint Race: Humanoïdes
Prénom: Enrik Sous-Race: Élémentaire de vent
Métier: Barmaid Age: 127 ans

Le rire soudain de Lysandro fit sursauter l'élémentaire, mais il était tellement agréable à entendre qu'il en sourit face au bouclé qui avait apparemment du mal à se calmer. Il devrait rire plus souvent, ça lui allait étonnamment bien. Il est écouta la réponse qu'il lui donna et hocha la tête de remerciement lorsqu'il lui dit qu'il n'était pas un boulet. Lui se considérait toujours comme ça, mais aucune importance. Lorsque Lys prit son sac, il fit de même et ils se mirent donc en route vers la rivière qui bordait -normalement- le village.

Sur le chemin, l'élémentaire laissa ses yeux vagabonder sur la végétation. Il avait l'impression d'être déjà passé par ici, et ça ne l'étonnerait pas que ce soit le cas. Peut-être le jour où il avait rencontré Hana ? C'était fort probable, puisqu'ils avaient traversé une bonne partie de la forêt pour aller à la recherche du village, qui se solda d'ailleurs en tout premier par la découverte du lac. Note à lui-même donc, ne pas suivre le chemin de la dernière fois. Quoi que ce n'était pas comme s'il s'en souvenait... Avec le plus grand naturel au monde il se prit le pied dans une racine et se cassa la gueule par terre. Ça aussi, ça faisait longtemps tiens, il n'avait pas assez communiqué avec la nature pendant la nuit apparemment. Il se redressa, dépoussiérant ses vêtements et se remit en marche après un léger rire. Lui et la marche à pied... Une très belle histoire à conter. Il remarqua une égratignure sur l'intérieur de sa main, il se la nettoierait à l'appartement.

Un peu avant qu'ils n'arrivent finalement à retrouver la rivière Enrik croisa le regard du militaire, il lui sourit -tout naïf et tout gentil qu'il était- et lorsqu'il arrivèrent enfin au bord de l'eau il poussa un soupir de soulagement. Bine sûr il n'avait pas pensé une seule seconde qu'ils seraient perdus avec Lys, mais il était tout de même content de retrouver un point de repère. Il s'approcha en tout premier de l'eau et y trempa sa main. Ça ne saignait déjà plus, il la retira et regarda un peu de tout les côtés. Aval ? Amont ? Il ne se souvenait même plus ce que ça voulait dire. Pendant plusieurs instants il se creusa les méninges.

*Aval... Amont... Y'a un truc, j'en suis sûr... Genre, un jeu de mots, ou un moyen mémo-technique. Aval... Val-... Vers la vallée, ouais ! Je suis un Dieu ! Bon, toujours est-il que je sais pas si faut descendre ou monter moi... On est où là ? Il est où le gros arbre...*

Il regarda sur les rives de la rivière en contrebas et vit finalement l'arbre auquel il pensait. Un énorme tronc qu'aucun autre n'avait, ça voulait dire que pour aller au village il fallait traverser la rivière et aller droit sur le sentier ! Mais oui, il s'en souvenait maintenant, il avait bien traversé la rivière pour venir ! Il se tapa le front contre la paume de sa main, ce qui lui arracha un léger cri de douleur.

- Je sais par où il faut aller ! S'exclama-t-il en souriant tandis qu'il secouait sa main comme si cela avait une chance de faire partir la douleur. Il faut descendre un peu, traverser la rivière et ce sera tout droit, le sentier est marqué !

Quand il raconterait ça à Hana... Il avait réussi à retrouver son chemin ! Il prit l'une des mains de Lys et descendit un peu le long de la rivière avant de trouver le bon endroit pour traverser, le militaire à sa suite. Il montra du doigt un passage de l'autre côté, entre les arbres, qui menait assurément au village.

- C'est par là ! Dit-il en souriant de toutes ses dents.
Invité


Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Mar 26 Juin - 7:19

Lys remarqua la blessure dans la main d'Enrik quand celui-ci se pencha pour tremper sa main dans la rivière.
Décidément, pensa Lys, l'élémentaire n'était pas très doué avec ses jambes...
Le rouge monta légèrement à ses joues et il détourna la tête. Cela dépendait à quoi elles étaient occupées. La nuit dernière...
Lys secoua la tête, ce n'était le moment de penser à la nuit dernière. Il se remémora son adjudant et l'imagina en string pour faire tomber la vague de chaleur qui s'était subitement éveillé dans son bas-ventre. Cela réussit au-delà de ses espérances et il dut faire un effort pour ne pas faire une grimace de dégoût.
Il reposa son regard sur l'élémentaire, attendant toujours sa réponse. Elle ne tarda pas.

- Je sais par où il faut aller !
S'exclama-t-il en souriant tandis qu'il secouait sa main comme si cela avait une chance de faire partir la douleur. Il faut descendre un peu, traverser la rivière et ce sera tout droit, le sentier est marqué !

Il se redressa et lui attrapa la main avant de le tirer vers un gros arbre qu'il n'avait pas remarqué avant.

- C'est par là !
Dit-il en souriant de toutes ses dents.

- Tu vois que tu n'es pas un boulet, sourit Lys à son tour. Puis il lui retourna la main et examina l'entaille. Rien de grave. Si tu veux, j'ai ce qu'il faut pour la nettoyer.


Il avait beau lui avoir poser la question, il n'attendait pas avant de poser son sac et de farfouiller dedans avant dans sortir une petite trousse vert kaki. Encore un reliquat de ses années à l'armée mais il n'était pas idiot au point d'avoir bazardé des trucs utiles comme une trousse de secours. Il en sortit de l'alcool et un coton. IL imbiba celui-ci d'alcool et murmura un "Attention, ça va piquer un peu" avant de le poser sur la plaie.
Elle était petite et cela le lui prit que quelques secondes pou la nettoyer. Il fouilla derechef dans sa trousse et en sortit un pansement qu'il posa sur la plaie.

- Voilà, souffla-t-il, la main d'Enrik toujours dans la sienne.

Quand il se rendit compte qu'il ne l'avait toujours pas lâchée, ses yeux s'agrandirent légèrement et il la lâcha rapidement et recula d'un pas. Il se tourna de suite vers la rivière:

- L'eau n'est pas très profonde mais on sera trempé. Il n'y a pas un endroit pour traverser au sec pas loin?

Il se foutait de se tremper ou de tremper son sac. Ce ne serait pas la première fois mais il lui avait fallu détourner l'attention et c'était la seule chose qui lui était venue.


Lys Maxwell

avatar



Localisation : Otsu


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Mer 27 Juin - 2:43

©Enrik
Nom: Slint Race: Humanoïdes
Prénom: Enrik Sous-Race: Élémentaire de vent
Métier: Barmaid Age: 127 ans

Trop heureux de voir que peut-être -disons bien peut-être parce que bon...- son sens de l'orientation s'était développé d'un chouïa, Enrik s'était précipité avec Lys vers l'endroit auquel il pensait. Lorsque le militaire lui dit qu'il n'était finalement pas un boulet, l'élémentaire eut un sourire. C'est ce qu'il croyait, parce qu'il le voyait dans ses bons jours ! Le vert pouvait tout aussi bien être carrément inutile, et même flemmard tiens ! Mais ne brisons pas de suite les frêles illusions que Lysandro devait se faire sur lui. Mauvais pour la réputation. Le serveur eut un petit rire intérieur. S'il avait été possible d'entendre ses pensées n'importe quand il aurait été possible de faire un "one man show" des plus détonants.

Lorsque Lys lui demanda s'il voulait qu'il s'occupe de sa plaie, Enrik s'apprêta à décliner l'offre car ce n'était pas réellement nécessaire mais il n'eut pas vraiment le choix lorsqu'il vit l'homme s'agenouiller pour fouiller dans son sac à la recherche de quoi le soigner. Enrik le regarda et lui laissa donc sa main, la livrant à ses soins. De toute façon il aimait bien la main de Lys, elle était rassurante. Tandis qu'il s'en occupait il souffla un léger "Il ne fallait pas tu sais, c'est rien de grave...". L'alcool piqua un peu comme l'avait prévenu le bouclé mais cela passa vite, d'autant plus lorsque le pansement fut bien en place.

- Voilà, souffla Lys, la main d'Enrik toujours dans la sienne.

Tandis qu'il pensait récupérer sa main, l'élémentaire fut surpris de voir que le militaire la garda encore quelques instants. Mais juste quelques instants puisque rapidement il la relâcha et se retourna vers la rivière. Il haussa un fin sourcil devant un tel spectacle. Était-il gêné ? Il n'y avait pas de quoi. Il retint de nouveau un rire mutin, le sourire flottant aux lèvres. Malgré les airs sévères d'ancien militaire Lysandro était bien différent de ce qu'on pouvait penser...
Enrik avança donc d'un pas pour se retrouver à la hauteur du soldat et mis ses poings sur ses hanches, l'air pensif. Le chemin le plus court était la ligne droite, et puis l'eau n'était qu'un léger détail technique. Il était passé par là à l'aller de toute façon, donc il passerait par là au retour !

- On peut traverser là, j'ai de quoi nous sécher en 45 secondes montre en main.

Il offrit un sourire à Lys avant de prendre les devants et de plonger pieds et jambes dans la rivière pour traverser. L'eau n'était pas froide, et c'était agréable cette fraîcheur au vu de la chaleur qu'il faisait. La traversée ne dura qu'une ou deux minutes, peut-être à peine plus, mais comme l'avait dit Lysandro ils étaient bel et bien trempés. D'ailleurs à un moment Enrik avait bien crû qu'il tomberait la tête la première dans l'eau. Ce qui n'eut pas lieu, à son grand soulagement. Il se hissa sur la berge d'en face et eut un soupir en se laissant choir en étoile par terre, son sac posé à côté de lui. Il faudrait qu'il reprenne le sport, il n'était plus aussi endurant qu'avant.
Lorsque Lysandro fut arrivé aussi, du moins lorsqu'il remarqua qu'il était arrivé, le serveur se releva, tout sourire. Etape de séchage maintenant.

- Ne bouge pas, n'ai pas peur, ça va durer moins d'une minute.

En un instant il échangea ses yeux d'or contre ceux azurs (un peu moins clair qu'azur puisqu'il n'utilisait là ses pouvoirs qu'à faible dose) et en un simple clignement des yeux un vent chaud et plutôt fort s'éleva  pour faire sécher leurs vêtements trempés. C'aurait pu aller plus vite bien sûr, mais il aurait fallu donner plus de vitesse au vent. Naturellement Enrik ne craignait pas le vent, celui-ci ne lui ferait jamais de mal surtout si c'était lui qui l'invoquait, mais Lysandro lui aurait eut du souci à se faire. Aussi rapidement qu'il l'avait dit, donc, ils furent secs et même prêts à repartir. L'élémentaire retrouva son regard habituel.

- On peut y aller ? Demanda-t-il en remettant son sac sur son épaule.
Invité


Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Lun 2 Juil - 2:44

Lys regarda Enrik sauter à l'eau et haussa les épaules. Il attrapa son sac, évalua la distance à moins d'une vingtaine de mètre et, prenant son élan, il balança son sac de l'autre côté de la rivière. Le sac aterrit dans un pouf sonore que l'ex-militaire n'entendit pas. Il avait plongé dans l'eau froide juste après. Avec l'implusion qu'il avait pris, il ne lui fallut que quelques secondes pour arriver de l'autre côté de la rivière.
D'un geste ample, il sortit de celle-ci et se laissa rouler sur le sol: Il avait horreur de nager!! Pas autant que d'être assis près d'un feu mais pas loin. L'eau, même s'il appréciait grandement un bain dans l'eau fraîche après une longue journée de marche, lui laissait toujours un sentiment désagréable sur la peau, un peu comme s'il était convert d'huile ou d'essence. Plus jeune il en avait parlé à son père et celui-ci lui avait tout simplement rétorquer qu'il devait être sensible à la pollution dans l'eau. Lys avait pensé l'explication valable, et il pensait encore aujourd'hui, même si, au fond, il savait parfaitement que cette explication n'était pas la bonne.
Il finit par se lever et secoua la tête pour virer un maximum de flotte de ses cheveux avant de les plaquer vers l'arrière. Au moins, l'eau avait cette avantage: mouillés, ses cheveux arrêtaient de lui retomber sur la figure.
Il remarqua alors qu'Enrik lui souriait et il llui rendit sans même s'en rendre compte.

- Ne bouge pas, n'ai pas peur, ça va durer moins d'une minute.
- Hein?

Lys n'eut pas le temps de réagir que la sensation de picotement qu'il avait expérimenté la veille se répandit rapidement sur sa peau et qu'un vent fort et chaud, totalement impossible sous cette latitude, se lève.

Son pouvoir, songea Lys avant de lever le regard sur le visage de l'élementaire.

Il remarqua alors le chamgement de couleur de ses yeux et se prit à penser qu'il était plus beau maintenant qu'il ne l'était quelques secondes avant. De son compagnon émanait un pouvoir immense et le picotement se transforma en une vague de petites ondes électriques qui le laissa sec et pantois.
Déjà la veille, cette impression lui avait plu et cela se confirmait: il adorait!!
En plus de cette sensation inédite, il y avait aussi le plaisir sadique de côtoyer quelqu'un qui pourrait le tuer d'un claquement de doigt et de savoir qu'il ne le ferait pas. Il en avait rencontré peu des gens capable de se mesurer à lui, voir de pouvoir le tuer mais à chaque fois ce sentiment lui était venu. Mais cette fois, Lys comprenait parfaitement qu'il ne s'agissait pas de quelques kilos de muscles en plus. Physiquement parlant, il pourrait tuer Enrik avant même qu'il ne puisse bouger mais avec ce pouvoir, aurait-il la moindre chance de bouger un petit doigt?
S'il avait été un ennemi, il aurait adoré pouvoir se battre avec lui sans se retenir et mourrir de sa main. Sur un champ de bataille cela aurait été une très belle mort.
Lys chassa cette excitation pervertie d'un mouvement de tête. Les combats étaient terminés et jamais il ne remettrait les pieds sur un champ de bataille.
L'ex-soldat sursauta quand Enrik posa la main sur son épaule.

- Oui, on peut y aller.

Il regretta presque le regard azur quand il croisa les yeux dorés de l'élémentaire.Celui-ci se détacha de lui pour prendre le chemin du retour. Mais avant qu'il ne soit hors de porter, le corps de Lys bougea avant même que celui-ci n'ait pu le réprimer. Il attrapa le bras de l'élémentaire, le tira brusquement à lui et l'enferma dans une étreinte puissante avant de prendre sa bouche et de l'entraîner dans un baiser bref mais brûlant.
Quand son cerveau réagit enfin, Lys se redressa, rouge pivoine et détourna le regard après avoir lâché Enrik.

- Désolé, je...

Merde! Et c'était tout ce que l'ex-soldat pouvait penser à cet instant.
Lys Maxwell

avatar



Localisation : Otsu


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Lun 2 Juil - 13:49

©Enrik
Nom: Slint Race: Humanoïdes
Prénom: Enrik Sous-Race: Élémentaire de vent
Métier: Barmaid Age: 127 ans

Apparemment, le pouvoir d'Enrik avait eut pour effet de désorienter ni plus ni moins l'ex-soldat. Lorsqu'il l'avait regardé, durant la période "séchage", il avait crû voir dans ses yeux toutes sortes de sentiments différents. Allant de l'admiration à une certaine envie difficile à déchiffrer mais pourtant bien là. Bon après, l'élémentaire n'était pas diplômé de psychologie, donc il ne pouvait affirmer que ce qu'il pensait était bien ce qu'il se passait. Néanmoins il fut assez fier de son effet. Il n'était pas vaniteux pour un sou du pouvoir dont il était doté, même si c'était pire qu’extraordinaire, et pourtant il voyait bien -et cela lui plaisait- qu'il créait une sorte de fascination chez Lysandro. C'en était presque excitant, mais ça il le garda pour lui bien entendu. Il furent donc rapidement secs, et Enrik se prépara à repartir.

Cependant il remarqua que le bouclé était perdu dans ses pensées, et afin de le réveiller Enrik alla poser une main sur son épaule. Le sursaut qu'il eut fit sursauter le serveur qui eut un petit rire avant de finalement se mettre en route lorsqu'il répondit par l'affirmative à sa question. Que d'histoires pour simplement arriver au village, on ne se le fait pas dire.

Tandis qu'il partait, tout guilleret qu'il était, en direction du village (maintenant qu'il l'avait trouvée !) Enrik au lieu d'entendre le militaire le suivre fut étonné de se sentir tiré par le poignet avec force, et enfermé entre les bras puissant de son amant de la nuit dernière. Il commença un petit "Eh, qu-..." qu'il ne put achever, ses lèvres se faisant capturer tout aussi rapidement et facilement. Malgré le léger gémissement, instantanément il se laissa aller au baiser, partageant la passion émise par le soldat. Il n'était pas sûr de bien comprendre, et il n'avait pas réellement envie de comprendre pour le moment. Il voulait juste embrasser ses lèvres, parce qu'elles étaient douces, plaisantes... Et fichtrement douées !
Mais le baiser ne dura que quelques instants, semblant de ce fait trop court pour le vert qui regarda Lysandro détourner le regard, rouge de honte après cet échange.

- Désolé, je...

Enrik eut un petit rire, qui espéra-t-il ne passerait pas pour malvenu. La situation semblait très gênante pour son ami, et cela le rendait incroyablement mignon. Le barmaid n'aurait jamais crû voir un jour rougir autant un homme qui dépassait le mètre 90. Surtout, apparemment, pour lui. Il eut un sourire attendri, comprenant la situation dans laquelle se trouvait peut-être Lys. De nombreuses fois on lui avait dit qu'il attirait l'attention et la sympathie aussi facilement qu'on cueillait un pissenlit, et déjà plusieurs personnes s'étaient retrouvées perdues dans ses yeux avec le désir de le garder pour des siècles à leurs côtés. Il semblait possible que Lysandro soit dans cette situation et que sans s'en rendre compte il soit en train de tomber sous le charme...

Le garçon eut un sourire en coin et il vint lentement glisser ses bras derrière la nuque du militaire, cherchant son regard jusqu'à ce qu'il le retrouve, y plongeant ses pépites d'or.

- Après ce qu'on a fait la nuit dernière, pas la peine d'être désolé pour un baiser... Souffla-t-il en le regardant dans les yeux.

Doucement, il fit pression sur la nuque de Lysandro, qui était bien plus grand que lui, afin de rattraper ses lèvres avec lesquelles il joua de nombreuses dizaines de secondes, ne se lassant pas du ballet de leurs bouches qui ne s’essoufflaient pas. Fermant les yeux, Enrik ne pensait à rien d'autre qu'au baiser, à Lys, et au plaisir qu'il lui procurait. Il était pour l'instant incapable de songer plus sérieusement à ce qu'il se passait, et il faudrait très certainement du temps avant qu'il ne prenne au sérieux les échanges qu'il avait avec les hommes (surtout depuis la mort d'Adrien et la crise qu'il avait eu dans la forêt quelques semaines auparavant). Ou bien il faudrait quelqu'un qui lui fasse comprendre, et qui lui donne envie de reprendre du sérieux... Et l'envie... Ça se travaille.

D'ailleurs il était en ce moment même très travailleur sur cela puisque leur baiser commençait sérieusement à échauffer son bas-ventre qui lui faisait ressentir de petits picotements. Mauvais, ce n'était pas vraiment le moment pour ça... Cependant il s'accorda le plaisir d'aller glisser contre les lèvres du soldat une langue taquine qu'il fit plonger contre son homologue avec un soupir, resserrant l'étreinte de ses bras sur sa nuque, se pendant littéralement et à son cou, et à ses lèvres.

Lorsqu'enfin il relâcha sa bouche, il resta quelques instants tout près de ses lèvres, à moins d'un centimètre, et rouvrit les yeux pour le regarder de nouveau fixement. Pas de mots, juste ce regard. Il posa un chaste baiser sur ses lèvres et le relâcha finalement complètement, lui offrant le loisir de se redresser. Il récupéra son sac qu'il avait laissé tomber avant qu'il ne l'embrasse et le remit sur son épaule. Il se tourna vers lui et, lui offrant un sourire, lança un joyeux :

- On est partis ! J'aimerais qu'on arrive avant la nuit quand même, mon coloc' risque de s'inquiéter.

Quoi que... Quand il n'y avait plus de mikados, là, Jun s'inquiétait. Quand Enrik ne rentrait pas... C'était une toute autre histoire, croyez-le. Soucieux de savoir si Lys était encore gêné, l'élémentaire décida d'y aller franco.

- Allez, viens. Lui dit-il en lui prenant la main, suivant ensuite le chemin qui devait les mener au village.
Invité


Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Dim 22 Juil - 2:46

Il se sentit ridicule de réagir comme une collégienne mais il n'y pouvait rien. Dès qu'il croisait le regard d'Enrik, il ressentait une sorte de décharge qui courrait alors qui aux bouts de ses doigts et de ses orteils avant de remonter pour exploser dans son ventre et dans sa poitrine.
Aussi quand celui-ci appuya sur sa nuque pour qu'il puisse l'embrasser, Lys ne se fit pas prier. Il se plia à la main possessive et se soumit au baiser ardent que l'élémentaire lui offrit. La pression dans son ventre s'accentua et Lys eut toutes les peines du monde à ne pas soulever l'élémentaire pour le plaquer contre un arbre quelconque et lui faire subir les derniers outrages.
Le baiser prit fin bien trop tôt à son goût mais il respecta le choix d'Enrik sans protester. De toute façon, s'il restait, il aurait tout le temps de faire les choses bien, de la séduction au.... Lys repoussa cette idée avec force. Rien ne disait qu'Enrik ait envie de plus que cette nuit dans la forêt, malgré le baiser qu'il venait de lui offrir. Peut-être qu'une fois au village, il reprendrait pied avec la réalité et une fois Lys hors de sa vue, il l'oublierait.


- On est partis ! J'aimerais qu'on arrive avant la nuit quand même, mon coloc' risque de s'inquiéter.


Lys n'eut pas le temps de répondre que l'élémentaire lui avait attrapé la main pour le traîner vers le village.
Il se laissa faire sans un mot jusqu'à ce qu'ils arrivent en vue d'Otsu. Brusquement alors il s'arrêta, et regarda sur sa droite. Un truc lui avait accroché l'oeil, furtivement, et il voulait voir de quoi il retournait.

- Attends, souffla-t-il à Enrik avant de sortir du chemin pour s'approcher de ce qui l'avait attiré.

Quelques mètres plus tard, deux bâtiments émergeaient du sol, presque en ruine et Lys en tomba aussitôt amoureux. C'était grand, assez pour lui en tout cas, au moins aurait-il la place de s'entraîner, un peu à l'écart du village, satisfaisant son besoin de solitude et la proximité de la forêt promettait de belles journées de chasse. En parlant de chasse, il faudrait qu'il aille voir le shériff (il est américain. Pour lui, ce genre de village ne peut gérer que par un shérif, pas assez grand pour avoir un service de police) du village afin de voir s'il n'y avait besoin d'un chasseur et d'un traqueur expérimenté pour la bête qui avait tué l'ami d'Enrik quelques semaines plus tôt.
Pour en revenir aux bâtiments, malgré les nombreux travaux qu'il y avait à faire, il serait bien tenté d'en devenir propriétaire.

- Dis Enrik, a qui faut-il que je m'adresse pour pouvoir acheter ça? lui demanda-t-il sans quitter les pierres des yeux.

Le lieu exerçait déjà une sorte de fascination et il fallait absolument qu'il puisse l'avoir. Il avait quelques fonds avec lui mais si le besoin s'en faisait sentir, il avait toujours son oncle et l'héritage qu'il lui avait légué. Heureusement qu'il lui avait demandé de ne rien toucher durant dix ans et que s'il n'avait toujours pas de nouvelles, il pourrait alors en faire ce qu'il voulait.
Un franc sourire se peignit sur sa face: il allait pouvoir récupérer ses armes, toutes ses armes!!
Et sans qu'il n'y puisse rien, les larmes vinrent brûler ses yeux: il allait arrêter de courir, il allait arrêter de survivre pour enfin recommencer à vivre et le soulagement était tel qu'il ne se soucia même pas des perles salées qui dévalaient ses joues.
Lys Maxwell

avatar



Localisation : Otsu


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Dim 22 Juil - 8:06

©Enrik
Nom: Slint Race: Humanoïdes
Prénom: Enrik Sous-Race: Élémentaire de vent
Métier: Barmaid Age: 127 ans

Lys ne fit preuve d'aucune réticence, et bientôt ils arrivèrent en vue du village d'Otsu. Plein de fierté, l'élémentaire regarda ce qui était désormais son chez lui. Il ne pouvait même plus imaginer en partir, ici il s'était déjà refait une vie, et il ne laisserait assurément jamais personne lui voler ce qu'il avait réussit à créer. Si les chasseurs de primes ou la garde de son ancien royaume venait à le retrouver alors il se battrait comme il le pourrait pour ne pas se laisser emmener. Quelques semaines plus tôt il avait été à deux doigts d'abandonner, mais il avait réussi à remonter la pente, et maintenant il était bien décidé à ne pas se faire marcher dessus.

Toujours était-il que à peine arrivés en vue du village, Lys le laissa planté là en lui demandant d'attendre. Mais oui, bien sûr. Le bouclé sortit du chemin et disparut bientôt derrière les arbres. Enrik obéit donc environ vingt secondes jusqu'à ce que, curieux, il suive les pas de son compagnon. A peine avait-il commencé la marche qu'il l'entendit lui poser une question. Il arriva quelques instants après et posa son regard sur ce qui semblait être des ruines. De grandes ruines. Mais des ruines quand même. Pourquoi voulait-il acheter ça ? Alors qu'il pourrait avoir bien plus facilement un appartement ou une maison en bon état.
Il réfléchit quelques secondes.

- A mon avis, c'est une propriété du village, alors tu dois sûrement demander ça à Mohnn, le maire.

Après coup, tandis qu'il voyait Lysandro contempler avec tant d'émotion le tas de pierres, il pensa comprendre. A peu près, ou du moins déceler ce qu'il pouvait ressentir. Il était fort possible que tout simplement il ait eu une sorte de coup de foudre pour cet endroit, et qu'il ne puisse pas imaginer vivre autre part. Au fond, cela faisait plaisir à Enrik, car ainsi il était maintenant certain que le soldat resterait au village. Il eut un sourire et se retourna vers lui.

- Je comprend ce que tu ressens mais qu'est-ce qu-...

Il s'interrompit lorsqu'il vit perler sur le visage tellement adulte de cet homme de fines larmes. Il ne savait pas pourquoi il pleurait, mais le sourire encré sur ses lèvres lui indiquait clairement que ce n'était pas de tristesse. Mais plutôt de joie, ou peut-être même de soulagement ? Le soulagement de ne plus avoir à se cacher aux yeux de tous. Il le lui avait dit, son plus grand rêve était d'enfin pouvoir se poser, et se refaire une vie. Enrik ne savait pas s'il avait le droit d'interrompre un tel moment, mais il ne put s'en empêcher car il n'avait assurément pas pour habitude de laisser quelqu'un pleurer. Il s'approcha, souriant de toutes ses dents, et posa une main sur son épaule.

Il s'apprêta à parler, mais, décidant que cette main sur son épaule était bien trop impersonnelle après ce qu'ils avaient déjà vécu et que cela ne lui ressemblait de toute manière pas du tout, il se mit plus en face de lui et essuya ses joues doucement. Elles étaient un peu rugueuses, sûrement parce qu'il ne pouvait pas se raser tout les jours, mais ça n'en était pas moins agréable au toucher. Il se sentait rempli de joie, car il savait que Lysandro l'était aussi. Il ne pouvait empêcher cette sorte d'empathie qu'il avait à son égard, et il espérait de tout coeur que l'ex-militaire le comprenait.

- Je suis heureux pour toi, Lys. Lui dit-il en posant un long baiser au coin de ses lèvres.

Tout naturellement il agrippa  l'un de ses bras pour le serrer entre les siens, l'une de ses mains descendant doucement s'entrelacer avec celle du plus grand. Être tactile était inné chez lui, et dans ce genre de moment -comme pendant le sexe d'ailleurs- il ne pouvait faire autrement que de l'être encore plus qu'à l'ordinaire. Il arrêta de fixer les yeux gris-verts de son amant et reposa son regard sur les ruines.

- Il va y avoir pas mal de travaux à faire, ça ne te fait pas peur ? Lui demanda-t-il en le regardant de nouveau.
Invité


Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Sam 8 Sep - 9:00

Lys revint sur terre en sentant les lèvres d'Enrik sur le coin des siennes. Ses yeux s'agrandirent légèrement comme s'il était surpris de le voir là et d'avoir été pris en flagrant délit. Il eut un sourire contrit et alors qu'il allait se passer la main dans les cheveux, comme à chaque fois qu'il le faisait quand il était nerveux, il se rendit compte qu'elle était retenue par celle de l'élémentaire.
Il la serra un peu plus fort et passa son autre bras autour des épaules du jeune homme.

- Il va y avoir pas mal de travaux à faire, ça ne te fait pas peur ? Lui demanda Enrik en le regardant.
- Pas vraiment. J'ai l'habitude de ce genre de travaux. Bien qu'il me faudra certainement me renseigner pour la plomberie, répondit l'ex-soldat, les yeux posés sur les ruines.

Son chez-lui. Rien que d'y songer il avait une boule qui se formait dans sa gorge et une étrange chaleur au creux de la poitrine. C'était si étrange après autant de temps à s'enfuir.
Il déposa un baiser sur les cheveux verts.

- Ça prendra le temps qu'il faudra mais j'en ferais un chouette truc.

Il relâcha sa prise sur le corps d'Enrik et se recula.

- Je t'inviterais quand ce sera terminé, ajouta-t-il en lui faisant un clin d’œil.

C'était con à dire mais il se sentait bêtement libre. Un endroit où vivre, quelqu'un avec qui il pourrait peut-être envisager une relation.... Il avait eu l'idée du siècle en quittant cette route la veille. Dans ses pensées, il laissa ses pieds le mener vers les ruines, regardant d'un peu plus près. Il y avait bel et bien de bâtiments distincts, reliés par un semblant de passerelle, à première vue. Ils étaient assez grands et Lys se demanda ce qu'il pourrait bien faire du deuxième.

- Je verrais ça plus tard, murmura-t-il, il faut déjà que je puisse l'avoir.

Mais déjà, rien qu'en jetant un coup d’œil à l'intérieur, le plan de sa future maison se mettait en place. Un grand salon avec des baies donnant sur l'extérieur, une cuisine américaine, une salle de bain avec douche ET bain – il aimait trop ça pour s'en passer – et peut-être une pièce spéciale pour ses armes. Oui, sûrement ! Ou peut-être convertirait-il le second bâtiment à cet usage. Sa collection n'était pas assez grande par rapport à la taille du second bâtiment, mais il espérait bien pouvoir l'agrandir.
Il toucha les pierres et le bois du bout des doigts. Il y avait une âme dans ces bâtiments, il la sentait. Il ne pourrait l'expliquer mais cet endroit était chargé d'histoire et cela lui plaisait. Cela lui rappelait les leçons de Trowa et son séjour forcé en Birmanie. Quiconque avait construit ces bâtiments y avait mis toute son âme et il ferait tout pour en conserver le cœur.
Et puis, s'il se concentrait un peu, il pouvait d'ors et déjà voir le résultat. Il se voyait bien là, assis sur la terrasse, buvant une bière tout en profitant du soleil qui filtrait au travers des arbres.
Ce serait bien aussi s'il pouvait le partager avec quelqu'un. L'idée le dérangea. Il la repoussa loin dans son esprit. Par le passé, son impétuosité lui avait causé du tord. Il ne devait pas refaire cette erreur.
Il se tourna et chercha Enrik du regard.
Lys Maxwell

avatar



Localisation : Otsu


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Dim 9 Sep - 8:37

©Enrik
Nom: Slint Race: Humanoïdes
Prénom: Enrik Sous-Race: Élémentaire de vent
Métier: Barmaid Age: 127 ans

Heureux pour Lys, Enrik laissa reposer sa tête sur son épaule lorsqu'il le prit contre lui, respirant son odeur. Il était soulagé d'apprendre que l'homme savait quoi faire, et qu'il pourrait très certainement vivre à Otsu d'ici quelques jours. Peut-être même qu'à partir du soir même il aurait vu Mohnn pour lui demander la propriété de ces ruines. En tout cas, l'ex-militaire semblait tout à fait savoir ce qu'il voulait faire de l'espace. Le vert sourit au baiser posé dans sa tignasse et se laissa relâcher, fixant le visage du plus vieux en souriant. Il ne doutait absolument pas des capacités de l'homme à faire de cet endroit un lieu plus que convenable, il était fort à penser que Lysandro avait appris bien des choses lorsqu'il était à l'armée, et retaper une maison ne devait pas faire parti de ce qu'il y avait de plus compliqué. De plus, s'il aimait bricoler, c'était tout bénef comme on dit.

- J'espère bien ! Répondit-il à sa future invitation. Après tout n'oublie pas que t'es là grâce à moi, Moosieur je pointe mon arme sur tout ce qui bouge ! Continua-t-il en riant, lui assénant une pichenette sur le front.

Apparemment Lys était déjà perdu dans ses pensées, et Enrik le laissa avancer vers les pierres, le fixant d'un oeil amusé. Il semblait totalement absorbé par le décor, comme s'il savait déjà exactement comment tout aménager. C'était quelque chose de fou, car le barman en tout cas ne s'imaginait pas une seule seconde capable de rénover ne serait-ce que le carrelage de sa salle de bain. Tout ce qu'il savait faire de ses dix doigts, c'était du vent -et encore il n'utilisait pas tout le temps ses mains-, des cocktails, et... Autre chose. Mais il n'est pas lieu d'en parler tout de suite. En tout cas soyez sûrs que pour ça aussi il était très doué. Laissant l'homme à la contemplation de ses futures ruines, Enrik se mit à faire quelque pas, cherchant s'il avait déjà vu au moins un recoin de ce morceau de forêt.

Quelques pas plus loin, il se retrouva dans une clairière. Enfin, non. Pas une clairière. On aurait dit que l'endroit avait été totalement déboisé, comme si un ouragan avait détruit absolument tout sur son passage, mais juste à cet endroit précis de la forêt. Il leva la tête, fixant le ciel à découvert. Il avait la certitude d'être déjà passé par là, et un étrange sentiment l'envahissait quand il regardait les marques sur le sol ou sur les arbres qui tenaient encore debout. Il se mit au centre de la clairière artificielle -il en était certain- et il lui sauta aux yeux une évidence.

C'était lui.

C'était lui qui avait tout détruit ici-même, lui qui avait fait s'envoler toute cette partie de la forêt. Cela s'était passé deux ou trois semaines auparavant, peut-être plus ? Le jour où il avait fait la connaissance d'Aléa, ou du moins le jour où il avait été incapable de garder ses sentiments pour lui. Chancelant il repartit rapidement, ne désirant absolument pas se remémorer tout ce qui lui revenait à l'esprit, notamment le pourquoi de ce manque de contrôle sur ses pouvoirs. Il était passé à autre chose, c'était révolu, et il était hors de question d'y songer à nouveau.
Revenant sur ses pas il ne s'étonna pas de revenir aux ruines, mais à l'opposé de là où il était parti. Au moins avait-il réussi à y retourner, même si ce n'était pas par le même chemin. Il faudrait qu'un jour il se renseigne, il doit y avoir quelque chose à faire contre une tare pareille. Parce que l'air de rien, c'en était bel et bien une. Impossible de se retrouver, même dans des endroits connus, parfois ça en devenait presque pitoyable.

De l'autre côté des ruines, donc, il contourna ces dernières et se trouva derrière Lys qui apparemment était en train de le chercher. Il eut envie de lui sauter sur le dos pour lui faire peur, mais à quoi bon puisqu'il avait très certainement déjà senti sa présence ? Il allait falloir qu'il trouve un remède à cela aussi, il était hors de question qu'il ne puisse pas surprendre ce grand dadais au moins une fois ! Prenant son élan, il décida donc pour le moment de tout de même lui sauter sur le dos, et tant pis pour l'effet de surprise raté. Il l'aurait un jour, il l'aurait ! Tandis qu'il se cramponnait à lui, il glissa par inadvertance l'une de ses mains dans son t-shirt et la posa à plat contre son torse. Pourquoi la retirer alors que le toucher était agréable ?
Il s'approcha de l'oreille du soldat et y souffla, amusé.

- Bouh ! Tu t'y attendais pas, hein ?

Il croqua le temps d'une seconde l'oreille du bouclé puis posa sa tête sur son épaule, se cramponnant d'autant plus qu'il se sentait déjà tomber légèrement.

- Qu'est-ce que tu dis d'enfin rentrer dans le village ? A ce rythme on y sera à la tombée de la nuit. Dit-il en souriant.
Invité


Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Jeu 18 Oct - 15:39

Il chercha Enrik du regard pendant quelques minutes jusqu'à qu'il sente sa présence dans son dos.

Il ne pouvait pas s'empêcher de bouger celui-là, se dit Lys en souriant.

Il allait se retourner pour lui proposer de continuer leur route vers le village quand il entendit une série de pas précipités.

Il n'allait quand même pas lui sauter dessus, si? Se demanda l'ex-soldat quand un poids tomba sur son dos.

Il fléchit légèrement les genoux pour amortir le mouvement. Heureusement qu'Enrik était léger. Quelques kilos de plus et il aurait peut-être pu se faire mal. Néanmoins il eut un certain plaisir à sentir son corps contre le sien et un léger soupir lui échappa quand sa main fraîche glissa sous son tee-shirt.
Si, finalement l'idée de partager cet endroit avec lui lui plaisait pas si mal. Mais il fallait faire les choses bien. Tout d'abord s'installer et après.... Après il verrait.
C'était vrai! Après tout ils ne se connaissaient pas et, si ce n'était l'étrange sensation de bien-être qui l'éprouvait aux côtés de l'élémentaire, il serait certainement parti au petit matin, sans un regard en arrière. Et, jusque là, si ce n'était l'attitude tactile d'Enrik, rien ne lui prouvait que celui-ci ait envie d'une quelconque manière que se soit d'entamer une relation. Et puis même s'ils en avaient envie tous les deux, rien ne garantissait la réussite d'un tel couple. Au moins connaissait-il une partie de son passé, et cette partie était loin d'être la plus glorifiante.
Lys se retint de secouer la tête. Il n'avait pas encore mis les pieds dans ce village qu'il faisait des plans sur la comète. Décidément les mauvaises habitudes avaient la dent dure.
Une long frisson lui remonta l'échine quand le petit diable qui était sur son dos lui souffla sur l'oreille.

- Bouh ! Tu t'y attendais pas, hein ?
S'amusa Enrik, murmurant tout contre son oreille.

Lys n'osa pas le détromper d'autant qu'il s'amusait un peu trop près d'une des zones les plus sensibles de son corps. S'il continuait...
Une décharge de plaisir le coupa dans ses réflexions qui le fit se raidirent. Le petit monstre venait de lui croquer l'oreille!!
Il s'apprêtait à lui dire qu'il risquait de se retrouver nu couché dans l'herbe s'il continuait à jouer à ce jeu là quand il le sentit glisser. Il passa alors un bras dans son dos, juste sous ses fesses pour l'aider à se maintenir.

- Qu'est-ce que tu dis d'enfin rentrer dans le village ? A ce rythme on y sera à la tombée de la nuit. Dit-il en souriant, la tête posée sur son épaule.

Cette fois, il n'hésita pas. Il se tourna légèrement pour croiser le regard de l'élémentaire.

- Continue ainsi et nous risquons de passer la nuit dans le coin, souffla-t-il à un cheveu de la bouche rosée.

Il ancra son regard dans celui doré du petit diable et il sentit sa peau se réchauffer.
Il fallait qu'ils partent vite. La proximité de l'élémentaire mettait son self-control à rude épreuve et le petit jeu de celui-ci n'arrangeait rien.
Lys Maxwell

avatar



Localisation : Otsu


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys] Ven 16 Nov - 0:15

©Enrik
Nom: Slint Race: Humanoïdes
Prénom: Enrik Sous-Race: Élémentaire de vent
Métier: Barmaid Age: 127 ans

- Continue ainsi et nous risquons de passer la nuit dans le coin.

Enrik fixa les yeux d'eau, étirant un fin sourire en coin. La proximité avec les lèvres du soldat était insoutenable, aussi ne put-il s'empêcher d'y poser les siennes avec une certaine tendresse, fermant les yeux doucement. Le contact était bien trop plaisant, et Enrik risquait d'en devenir accroc. Soupirant lourdement de bien-être une fois leurs lèvres scellées, il se mit en quête de jouer avec durant quelques instants. Le contact restait chaste et pourtant il ne put s'empêcher de penser à ce que ferait le rouge s'ils passaient encore la nuit dans la forêt, seuls tous les deux. Il fit glisser sa main libre le long de la nuque de l'homme, allant la nicher jusque dans ses boucles rouges. Le léger tremblement de ses mains était signe d'impatience, aussi pensa-t-il que ce n'était pas raisonnable pour le jour d'aujourd'hui. Il éloigna ses lèvres d'à peine quelques millimètres, légèrement rouge au niveau des joues en se sentant déjà frustré de mettre fin à ce baiser.

- Ce n'est pas une idée désagréable... Mais il faut que j'ouvre le bar ce soir... Dit-il en posant de nouveau un léger baiser sur ses lèvres. Il continua, rouvrant les yeux pour le regarder et soufflant doucement : Ne calme surtout pas tes ardeurs pour la prochaine fois mon beau soldat, c'est très flatteur et plutôt excitant...

Avec un petit sourire mi-tendre mi-contrit il fit glisser son nez contre le sien avant de se laisser retomber au sol avec agilité. Il devinait que Lys n'était pas fait de marbre et que trop jouer avec ses limites (aussi délicieux fut-il) risquait de le faire se sentir mal. Et Enrik ne souhaitait absolument pas cela, bien entendu. Tout ce que ses gestes voulaient démontrer était son incapacité à retenir ce genre d'attentions envers le bouclé. Il fit deux pas pour se retrouver à la hauteur de l'homme et lui offrit un sourire.

- Je pense qu'il faut qu'on y aille. Une fois arrivés au village je te dirai comment te rendre à la mairie, tu verras c'est plutôt facile. Après tout, même moi je me souviens du chemin ! Et puis... Enfin voilà.

Il n'avait pas pu dire "Et puis on se séparera, j'irai rouvrir mon bar et toi reconstruire tes ruines" parce qu'il trouvait en un sens cela trop désagréable à annoncer, il avait peur que cela ne jette un froid sur le reste du chemin. Avisant son sac un peu plus loin, il fit quelques pas de plus et en attrapa la bretelle, la glissant à nouveau sur son épaule avant de faire signe à l'homme de le rejoindre. Ils n'étaient plus loin du tout, après tout ils avaient tout à l'heure vu les maisons et l'entrée du village, s'il ne s'abusait. Tout en se mettant en marche il se demandait comment se passerait leur "séparation" une fois arrivés. Quelles seront les réactions de Lys, et ce qu'il lui dirait. Est-ce qu'il l'inviterait à venir le voir à nouveau ? Secouant doucement la tête il se sortit ces idées de ses pensées. Ils n'y étaient pas encore, et il préférait profiter du militaire tant qu'il était encore là, avec lui, sa présence lui faisant plaisir à lui qui depuis peu avait du mal à accepter celle de n'importe qui.

Ils ressortirent de la bifurcation inventée par Lys afin de se rendre aux ruines et se retrouvèrent à nouveau sur le chemin, bien en vue du village d'Otsu. Il était un peu comme une Terre Promise, un endroit où tout le monde rêvait d'aller. Jusqu'ici Enrik n'avait jamais vu d'habitant malheureux de s'être installé dans le petit (grand) village des Black. Après tout, si n'importe qui s'installait et s'y sentait mal il était toujours à temps de partir, certes. Il coula un nouveau regard vers le bouclé, lui offrant à nouveau (après tout on parle d'Enrik) un sourire.
Il voulait se remettre en marche lorsque son regard fut attiré par les plaques autour du cou de son amant de la nuit dernière. Il les avait déjà remarquées la veille, mais il ne pouvait s'empêcher de se demander ce qu'elles pouvaient représenter. Ils se remirent finalement en chemin, l'élémentaire ne retenant cependant pas sa question.

- Les plaques que tu portes au cou... Qu'est-ce qu'elles représentent ?
Invité


Invité




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A l'abri dans une tente [PV Lys]

Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas

A l'abri dans une tente [PV Lys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Investir dans une tente» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques» Blizzard chie dans le paté, et tente de le filer à bouffer !» Une bonne détente .....Ooh mais c'est Draka!» L'abri 108
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Village d'Otsu :: La Périphérie d'Otsu :: Le Cirque Illuminatoire Imaginaire désaffecté-
Sauter vers: