AccueilAccueilS'enregistrerConnexion
Le Calendrier de l'Avent 2017 c'est par ici !!

Partagez|

Tryx Eïska

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Tryx Eïska Lun 30 Juil - 16:59


  • Nom, Prénom : Tryx Eïska

  • Espèce : Humain

  • Age : 21

  • Statut : Habitant

  • Profession : Barman

  • Description physique : Les cheveux argentés, mi-longs, plaqués en arrière la plupart du temps. L'œil gauche doré, l'autre entièrement blanc dissimulé sous un bandeau noir, la paupière brûlée suite à un accident lorsqu'il était petit. La peau basanée, il n'est pas très grand, 1m72 à tout casser. Il porte presque toujours un costume décoré simplement avec une cravate bleue nuit. Il cache sous sa veste deux pistolets argentés dont il ne se sert qu'en cas d'extrême urgence car il n'aime pas vraiment la violence.

  • Caractère : Au premier abord, il peut paraître trop franc et un peu bourru mais il ne sait pas cacher sa gentillesse. Il s'attache rapidement et s'inquiète facilement pour les autres, bien plus que pour lui. Il aime plaisanter mais sait rester sérieux lorsqu'il le faut. Il adore les enfants et possède d'ailleurs de nombreuses caractéristiques enfantines comme son adoration pour tout ce qui est sucré. Il aime beaucoup les animaux, en particulier les félins, il ne peut d'ailleurs pas s'empêcher d'aller voir un animal qu'il croiserait dans la rue pour essayer de le caresser.

  • Histoire :

    « -Ryry !!! T'es où ?! »

    Il esquissa un petit rire avant de ramener ses mains devant sa bouche, s'empêchant de faire du bruit. Il jouait à cache-cache avec Lyor et Jerzik depuis quelques dizaines de minutes et ses deux amis ne l'avaient pas trouvé, lui qui était pourtant le plus jeune, du haut de ses 7 ans.

    Les cheveux mi-longs cendrés, les yeux dorés et la peau basanée, Tryx avait été recueilli par un orphelinat à l'âge de 3 ans, ses parents n'arrivant plus à s'occuper de lui car endettés jusqu'au cou, ils avaient voulu lui offrir la possibilité de vivre mieux sans eux. Au début, il avait pleuré, refusé de s'alimenter, crié sur les personnes qui étaient chargées de s'occuper de lui. Parce qu'il s'était sentit trahi, abandonné. Parce que même si ses parents étaient endettés, il voulait vivre avec eux.

    Puis quelques temps après il avait fait la connaissance de Lyor, un garçon de 12 ans châtain ,à lunettes toujours de bonne humeur avec un appétit hors du commun, et de Jerzik, petit brun de 11 ans, assez timide mais très gentil et qui connaissait Lyor depuis sa naissance. Et ces deux-là étaient vite devenus ses meilleurs amis, un peu comme des grands frères.

    Alors qu'il y repensait, il ne put retenir un bâillement et s'allongea sur le sol, bien caché derrière l'un des meubles de l'église du village, Eïska. Fatigué de sa course poursuite matinale avec ses deux amis, il ne mit pas longtemps à s'endormir. Aussi Lyor eut-il l'obligation de le porter jusqu'à l'orphelinat parce que Jerzik refusait de le réveiller alors qu'il dormait si bien.

    Maintenant qu'il avait trouvé ces deux-là, il se fichait pas mal de ses parents, parce qu'il était heureux avec eux.





    Aujourd'hui, Tryx à fêté ses 19 ans, il a quitté l'orphelinat il y a deux ans, il travaille dans un bar branché du village, sort souvent le week-end avec Lyor et Jerzik, et surtout, il a une petite amie. Il sort avec Felicita depuis quatre ans, il ne lui manque plus rien, son bonheur est parfait.

    Ce soir, décidé à franchir le pas, il invite Felicita à rester chez lui une fois la fête finie. Ils regardent un film, quelques cannettes de bières viennent accompagner le tout. Et avant qu'il ne comprenne comment, ils se retrouvent dans la chambre du jeune homme.

    Allongés, blottis l'un contre l'autre, ils s'embrassent doucement, tendrement, passionnément. Il glisse sa main contre la cuisse de son aimée tout en faisant remonter doucement sa langue le long de la gorge pâle qui lui fait face. Elle se contente de gémir, cherchant à l'exciter, l'autorisant à craquer, l'incitant à aller plus loin.

    Puis, alors qu'il recommence à l'embrasser, sa main se frayant un chemin un peu plus bas, à la limite de la jupe, il se fait repousser. Elle se redresse, descend du lit en reboutonnant sa chemise puis le regarde, le fixe de ses rétines couleur jade. Il l'observe, son oeil doré cherchant une réponse sur le visage de la jeune fille.

    « -Feli' ?
    -Ça va plus être possible, Tryx. »

    Il ne dit rien, se contente de la regarder. Ces mots lui ont broyés le cœur, mais il ne dit rien, parce qu'il sait que crier ne sert à rien, parce qu'il n'a jamais été violent avec elle et qu'il ne le sera jamais. Il se contente de la fixer de son regard empli de 'Pourquoi ?'.

    « -Ça ne peut plus durer. Au début je pensais que je pourrais faire avec, mais ça fait quatre ans Tryx, quatre longues années que ça dure.
    -Que ça dure ?
    -Ta putain de soumission Tryx ! A chaque fois que je dis quelque chose, tu t'écrases, tu t'inclines presque, et tu obéis ! Tu ne t'es pas rebellé une seule fois en quatre ans de vie de couple !
    -Mais-
    -Y'a pas de mais ! Ça fait quatre ans qu'on sort ensemble, quatre ans que je te repousse quand tu veux me faire l'amour, et quatre ans qu'tu t'écrases ! J'ai beau ne pas en avoir l'air, j'aimerais bien que tu sois plus ferme de temps en temps, plus violent, tu comprends ?
    -Oui, bien sur, mais je ne suis pas comme ça...
    -Justement.
    -... ?
    -A partir d'aujourd'hui tu es de nouveau célibataire, félicitation.
    -Feli' ?!
    -J'ai besoin de quelqu'un de différent. Je sais que tu n'es pas du genre à dominer, à être violent, à insister pour avoir quelque chose. Et je sais aussi que tu n'y peux rien. Mais ça veut tout simplement dire que tu n'étais pas la bonne personne. Je n'ai rien contre toi Tryx, seulement... On n'est pas fait pour être plus que des amis. »

    Il ne répond pas. Il la regarde. Il ne pleure pas et pourtant il n'a jamais eu aussi mal, à l'intérieur. Il la regarde partir, lui dire adieu, sans répondre, impuissant. Soumis. C'est bien comme ça qu'elle l'a qualifié.

    « -Feli'... »






    Le regard fixé droit devant lui, sur un point imaginaire, se mordillant l'ongle du pouce, Tryx se remémorait son passé, sa rupture avec Felicita. Au début il avait pensé qu'il allait finir par oublier, par tourner la page. Puis, finalement, l'inverse s'était produit. Le moindre recoin de la ville lui rappelait son ex, qu'il croisait d'ailleurs quelques fois dans la rue.

    Il avait eut trop de mal à le supporter. Il avait mit un an et demi à se décider, et il avait quitté Eïska pour se rendre à Otsu, dont il avait beaucoup entendu parler par le prêtre lorsqu'il était petit. Il était partit le cœur lourd, avait repensé à sa relation avec Felicita durant le voyage, il avait pleuré aussi, longtemps, très longtemps. Et il était arrivé le cœur léger dans ce pays étranger.

    Il avait laisser sa ville natale, mais cette dernière était devenue une partie de lui, car il s'appelait à présent Tryx Eïska.

    Il vivait donc à Otsu depuis cinq mois, presque six, et son cœur était beaucoup moins douloureux car ici, rien ne lui rappelait Felicita, sauf peut être Julia à qui il en avait parlé mais-

    « -Tryx ! »

    Le jeune homme aux cheveux cendrés, tirés en arrière sur son crâne, tourna la tête, un verre dans la main gauche et un torchon dans la droite. Il aperçut une jeune femme blonde habillée de façon assez simple. Il s'approcha d'elle, et s'accouda au comptoir. Décidément, quand on parle du loup on en voit la queue.

    « -Ouais Julia ?
    -Ça fait dix minutes que tu rêvasses, Mr le Barman. Il me faut deux cocktails maisons.
    -Deux ?
    -Un pour moi et un pour le bel homme juste en face de moi.
    -Julia... Je suis en service tu sais ?
    -Dixit celui qui rêvassait avant que je n'arrive. Aller, raconte-moi.
    -Te raconter quoi ?
    -Tryx... Tu t'es bien vu ? T'as l'air encore plus déprimé qu'un panda !
    -Sympa la comparaison, ça me touche de savoir que tu me considères comme un animal.
    -Estime-toi heureux jeune homme, c'est mignon un panda. Aller, à quoi tu penses ? »

    Le Barman se résigna et, après avoir préparé les deux cocktails, il s'accouda au comptoir, s'étant assuré qu'aucun client n'avait besoin de lui. Il observa la jeune femme face à lui porter son verre à ses lèvres et attendit qu'elle l'ait reposé avant de commencer tout en triturant de son index le bord du bandeau noir qu'il avait à l'œil droit.

    « -Rien, j'repensais à c'qui s'est passé, y'a deux ans.
    -Avec Felicita ?

    -Ouais, j'arrive toujours pas à croire qu'elle m'a largué parce que je suis trop... Soumis...  »

    Il observa Julia entrouvrir la bouche, légèrement choquée, il avait bien fait d'attendre qu'elle ne repose son verre. Cette dernière sembla chercher ses mots quelques instants avant de lui sourire, compatissante.

    « -Alors pour elle, c'était de la soumission ? »

    Elle pouffa, légèrement amusée, étonnant le jeune homme qui ne voyait pas ce qu'il y avait de drôle la dedans. Il était vrai que son caractère un peu nounours sur les bords ne collait pas vraiment avec son physique plutôt viril et méchant, si l'on peut dire, mais il n'était pas soumis !

    « -Qu'est ce qui te fais rire ?
    -Et bien, pour moi, c'est tout simplement de la gentillesse.
    -... Alors...
    -Hm ?
    -Elle m'aurait largué parce que je suis trop... Gentil ?
    -C'est ça.
    -J'm'en suis jamais rendu compte avant...
    -Si tu m'avais donné les détails plutôt, au lieu de te morfondre dans ton coin pendant des mois et de faire comme si tout allait bien pendant jusqu'à maintenant ! »

    Le Barman porta son verre à ses lèvres, ne le reposant qu'une fois vide, il avait besoin de penser à autre chose dans l'immédiat, à savoir les petits moutons roses qui dansait autour de lui quand il était bourré. Seulement les cocktails étaient presque sans alcools. Aussi se concentra-t-il sur la décoration du bar, le Need'Eye.

    Le tout était assez simple si l'on regardait bien. Le comptoir était en bois, sans trop de décoration, les table étaient noire ainsi que les chaises, parfois des fauteuils, pour plaire à tout type de client. Les baies vitrées étaient dissimulées par de fins rideaux noirs qui ne laissait passer que peu de lumière afin de rendre l'atmosphère un peu plus propice à la détente.

    De temps à autre, des soirées de type casino étaient organisées, Tryx ayant travaillé à mi-temps en casino lorsqu'il était encore étudiant. Il gardait en arrière boutique le nécessaire à savoir tables, mallettes à jetons, etc... Il reporta son attention sur la demoiselle.

    « -Julia, tu aurais l'heure ?
    -Oui, il est presque minuit et demi, pourquoi ?
    -Encore une heure et demi...
    -Je peux rester si ça te change les idées.
    -Non, ça va aller, tu peux rentrer, t'inquiètes pas va, j'm'en remettrais. »

    Elle hocha la tête avant de payer les deux verres en glissant à l'oreille de Tryx que le surplus était cadeau, et qu'il en ferait ce qu'il voulait pour se remonter le moral. Il la remercia et la salua d'un geste de la main en la voyant quitter le bar.

    Il soupira et se remit à essuyer les verres propres qu'il rangeait tête en bas sur la barre métallique au dessus de lui. Une fois cela fini, il nettoya les deux assiettes dans l'évier, les essuya puis les rangea dans le meuble juste en dessous avant de s'essuyer les mains.

    « -Patron ! »

    Il tourna la tête pour apercevoir derrière lui le serveur qu'il avait engagé quelques mois auparavant, Fry, un jeune étudiant d'à peine 18 ans qui travaillait tout les soirs et le week end pour se faire de l'argent. Il avait les cheveux courts, noir, ébouriffés, et les yeux argentés. Toujours souriant, il faisait bien son boulot. Un bon petit gars.

    « -Qu'est ce qu'il y a ?
    -Un client qui demande à quelle heure vous fermez.
    -Deux heures, ce soir j'ai pas trop le moral, et y a plus beaucoup de monde, pourquoi ?
    -Et bien... Il voudrait vous parler. »

    Tryx haussa un sourcil, un client qui voulait lui parler personnellement, c'était bien la première fois que ça arrivait. Il haussa les épaules, après tout il faut bien un début à tout hein !

    « -Dis lui que si ça lui fait plaisir d'attendre, et bien qu'il le fasse.
    -Roger ! »

    Fry repartit, tout guilleret, annoncer les paroles de son patron au client qui souhaitait le voir. Le Barman en profita pour détailler ledit client. Un homme surement plus vieux que lui, au look plutôt classe. Les cheveux courts un peu ondulés, des lunettes de soleil, un cigare aux lèvres. Ce mec puait la classe.

    « -Alors mon chou, tes clients se font la malle~ ? »

    Tryx soupira bruyamment, et tourna la tête, l'air clairement ennuyé, croisant le regard d'une jeune femme aux cheveux bruns méchés rouges. Elle portait un mini short gris clair qui en dévoilait bien plus que nécessaire et une brassière fushia qui mettait bien en valeur son 90C, peut-être trop d'ailleurs.

    « -Y a du monde au balcon ce soir Léa. »

    Il esquissa un sourire moqueur en la voyant la jeune femme baisser la tête et prendre une teinte écrevisse assortie avec ses cheveux avant de remettre en place sa brassière qui laissait apparaître l'un de ses tétons.

    « -Pas de soutien gorge. Tu l'as oublié chez ton dernier client et tu espères qu'il va revenir embraquer ta culotte ?
    -Sale con !
    -Bingo~ !
    -En attendant celui chez qui je l'ai oublié ne risque pas de revenir dans ton bar miteux maintenant qu'il me connait.
    -N'en sois pas si sure Bambina, d'ailleurs tu me vois dans l'obligation d'appeler Jack. Tu sais, le flic qui vient boire un coup de temps en temps !
    -Tu n'oserais pas !
    -Tu crois ça ? Je suis prêt à tout pour que toi et ta bande de copines débauchées arrêtiez de squatter Mon trottoir ! Même à vous foutre en taule. La prostitution c'est illégale ma chère Léa. Et oui, le garage à bites dont tu es si fière causera ta perte.
    -Tu peux bien dire ce que tu veux. Les hommes payent pour m'avoir ne serait-ce que quelques heures. Mais ne crois pas être le seul à en savoir sur les autres. Je sais beaucoup de choses tu sais, comme le fait que tu te sois fais larguer par une fille qui te baisais depuis quatre ans alors que tu l'aimais éperdument. Pauvre Barman au cœur brisé. T'as qu'à te mettre aux hommes, comme ça ton cul l'sera aussi ! »

    Il lui fallut quelques secondes pour digérer ce que venait de lui dire Léa et le temps qu'il formule intérieurement une réponse, elle était déjà partie, ayant regagnée la porte en riant tout en roulant des mécaniques. Mécaniques qui commençaient à rouiller vu le nombre de passage qu'elles avaient encaissé.

    « -Et cette petite salope va encore aller squatter mon trottoir !
    -Et bien, quel langage fleuri. D'après ce que j'ai compris tu es célibataire. Ça tombe bien, moi aussi. »

    Tryx tourna la tête à droite pour apercevoir l'homme qui venait de lui parler, auparavant dans son angle mort, et aperçut le Joli Cœur de tout à l'heure, celui qui voulait l'attendre jusqu'à la fermeture. Il aimait son boulot, ça lui permettait de rencontrer tous les jours de nouveaux visages, d'ailleurs il avait vite apprit qu'Otsu n'était pas peuplé que d'humains. Toutes sortes de races affluaient dans le village. Il s'accouda au comptoir, dévisageant son vis à vis.

    « -Et ?
    -On pourrait passer la nuit ensemble.
    -Désolé, mais je suis plus côtelettes que saucisses.
    -Dans ce cas que dirais-tu d'un petit resto ?
    -Ah ah, humour de merde, tu perds des points Joli Cœur.
    -Joli Cœur ? Je le prend pour un compliment. Pendant que j'y suis, moi c'est Yuujin.
    -Tryx, et je pense que tu n'as pas choisi la bonne personne.
    -Pourquoi ça ?
    -Je ne veux plus de relations, qu'importe le genre.
    -Peine de cœur ?
    -J'ai été avec elle pendant quatre ans et elle m'a largué parce que j'étais soit disant trop soumis.
    -Alors accepte. Je ne te demande pas d'y mettre tes sentiments. J'ai envie de tirer mon coup, et tu es seul depuis je ne sais combien de temps. On se rend service mutuellement en se donnant de l'affection.
    -Pourquoi j'accepterais ?
    -J'ai un Manoir à l'entrée de la ville, avec jacuzzi, piscine extérieure, écran plat et j'ai un chef cuisiner.
    -... Tu parles à mon cœur-là, c'est de la triche.
    -Alors ?
    -Okay, j'accepte. T'es content ?
    -Très. On part quand ? »

    Après tout pourquoi pas, si ça pouvait l'aider à penser à autre chose qu'à son ex il aurait fait n'importe quoi. Le Barman laissa glisser son regard dans la salle tout en se mettant à mordiller l'ongle de son pouce, il n'y avait plus personne hormis Yuujin et Fry qui finissait de débarrasser. Il revint d'ailleurs les bras chargés, déposant le tout dans l'évier.

    « -C'est bon gamin, rentre chez toi.
    -Hein ? Mais Patron c'est pas l'heure...
    -T'as des exams bientôt non ? Alors va réviser et dormir au lieu de perdre ton temps. »

    Le jeune serveur sourit et s'inclina en remerciant Tryx avant de s'en aller après avoir récupérer ses affaires dans les coulisses du bar, comme les appelaient le Barman.

    « -Tu es au petit soin avec ton employé à ce que je vois.
    -Il est à peine majeur et il bosse dur, y a pas d'raisons que j'le sois pas. Je nettoie ça et on pourra y aller.
    -Aucun problème. »

    Tryx passa donc la vitesse supérieure et fit rapidement la vaisselle qu'il essuya avant de la ranger. Il alla ensuite passer un petit coup d'éponge sur les tables, un coup de balai et il revint au comptoir, rangea le balai et prit les clés du bar.

    « -On peut y aller. »




    Alors qu'il se frottait les cheveux pour faire mousser le shampoing, qui sentait très bon l'ananas soit dit en passant, Tryx grimaçait légèrement, une douleur atroce au bas des reins. Il n'y avait pas été de main morte, le Yuujin. Et en plus un round ne lui avait pas suffit.

    Tirant ses cheveux en arrière pour ne pas se mettre de mousse dans les yeux, il passa son index sur sa paupière droite, celle que dissimulait le bandeau qu'il portait presque toujours. Sur la paupière et quelques millimètres autour s'étendait une marque de brûlure, la peau était lisse et rosée. Il ouvrit son oeil, la pupille était totalement blanche, il ne voyait plus rien de l'œil droit.

    Il avait eut un peu de mal à s'y habituer, mais maintenant il ne s'en souciait presque plus, après tout c'était arrivé il y à déjà trois ans, presque quatre, alors il avait eut le temps de s'y faire. Il se rinça rapidement et sortit de la cabine de douche. Il ne mit pas longtemps à se sécher et à s'habiller.

    Cherchant quelques instants le sèche cheveux, il le brandit fièrement, prêt à l'utiliser et une fois ses cheveux secs,il ne mit pas plus de quelques minutes pour plaquer ses cheveux en arrière et attacher le bandeau qui les maintenaient en place et dissimulait son oeil droit.

    Quittant la salle de bain, qu'il avait eut sacrément de mal à trouver étant donné la taille du Manoir -le brun n'avait pas mentit-, il regagna la chambre et repéra aisément Yuujin dans le lit, ce dernier n'était apparemment pas du matin car quand il lui avait demandé s'il pouvait se servir de la salle de bain, le brun avait marmonner une réponse qu'il avait prit pour un oui en grognant à moitié et en s'enterrant le visage dans les oreillers.

    Il s'approcha et monta à genoux sur le bord du lit et fixa l'endormit tout en se mordillant l'ongle du pouce, hésitant. Puis finalement il haussa les épaules avant de se pencher légèrement au dessus de Yuujin. Ce dernier avait retiré ses lunettes de soleil, était torse nu et semblait dormir comme un bébé, jusqu'à ce que ses yeux ne s'ouvrent pour le fixer.

    Tryx eut un léger sursaut mais avant qu'il n'ait eut le temps de s'éloigner il se retrouva entraîné dans un baiser des plus langoureux par le brun qui avait posé sa main au niveau de la nuque du barman. Une fois l'échange rompu, il se lécha les lèvres, les joues légèrement rouges.

    « -Alors ?
    -Alors quoi ?
    -Qu'est ce que tu vas faire maintenant ?
    -Partir. J'ai un bar dont je dois m'occuper.
    -On se reverra ?
    -Peut-être. Si je trouve personne, surement. De toutes façons, c'est juste pour le sexe hein ?
    -Ouais. Pas de sentiments. Mais je t'aime bien. Alors on pourrait se faire un ciné ou une connerie du genre un de ces jours.
    -Oh ? Et en quel honneur ?
    -L'amitié ? Le fait qu'on couche ensemble ne nous empêche pas d'être amis.
    -Amis... »

    Tryx sourit légèrement, depuis qu'il était petit ,ses seuls amis avaient été Lyor et Jerzik, maintenant Julia, il y avait bien eu Felicita mais elle n'était plus dans la course, et la relation qu'il entretenait avec ses clients était purement commerciale.

    « -Alors ?
    -... D'accord. »

    Il vit Yuujin se redresser et venir l'embrasser sur le front avant de se lever et de se diriger vers la porte, surement avec l'intention d'aller à la salle de bain. Il ne put s'empêcher de soupirer en remarquant qu'il était complètement nu, cet homme avait-il ne serait-ce qu'une once de pudeur au fond de lui ?

    « -Au fait 'Ryx, demande à Adryan, le majordome, il te donnera un double des clés.
    -Au cas ou j'aurais envie de tirer mon coup ?
    -Au cas ou t'aurais des problèmes, ou même si t'as juste envie de discuter.
    -Merci Yuu.
    -Hm, c'est rien. »

    Il l'observa refermer la pièce et se laissa tomber sur le lit, allongé sur le dos, observant le plafond, ramenant par automatisme sa main à sa bouche, se remettant à mordre son ongle. Il allait quitter le Manoir, après avoir perdu sa virginité et gagné un nouvel ami, et se mettre en quête de l'amour -quelque soit la race-, mais cette fois-ci au masculin. Par contre ça, c'était pas pour tout de suite, parce qu'actuellement il avait sacrément mal au cul !


  • Petits détails à savoir : Il se mord l'ongle du pouce droit lorsqu'il réfléchit ou qu'il est nerveux, c'est une vieille habitude qu'il à prit adolescent.

  • Codes : Japan Comic Fanzines



[c]
Tryx Eïska

avatar



Localisation : Need'Eye


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tryx Eïska Lun 30 Juil - 17:24

Bonsoir ~

Il ne me semble pas qu'il y ai de problème donc ta fiche personnage est désormais validée. Tu peux dès maintenant aller faire ta fiche RP, recenser ton avatar, faire une demande de logement et/ou d'emploi si le coeur t'en dis et... Et puis jouer, bien entendu !
Bienvenue sur Otsu Tryx ! J'espère que tu te plaira ici :3 !

Tendrement,
Hana Mikk, là pour toi. ♥



P.S : N'oublis pas de remplir les champs dans ton profil !

_________________
Hana Mikk

avatar

Admin


Localisation : Dans ma boutique, le lac et la montagne.


Revenir en haut Aller en bas

Tryx Eïska

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Village d'Otsu :: Registre d'Otsu :: Présentations :: Personnages :: Validées-
Sauter vers: